Euro: Digne "espère" des sanctions fortes pour les présumés cris racistes à Budapest

Panoramic

"Personnellement il y avait tellement de bruit que je n'ai pas entendu. Mais si l'UEFA mène une enquête et qu'il y a bien eu des cris, j'espère que les personnes en question seront fortement sanctionnées", a déclaré durant une conférence de presse en ligne le latéral gauche d'Everton, titulaire samedi face aux Hongrois. L'instance européenne, organisatrice de l'Euro, a annoncé dimanche l'ouverture d'une enquête disciplinaire sur de "potentiels incidents discriminatoires" dans la Puskas Arena de Budapest; en l'occurrence, il s'agit d'une banderole homophobe déployée pendant Hongrie-Portugal (0-3) mardi, puis des cris de singe entendus dans la tribune des ultras hongrois lors du match Hongrie-France (1-1).

Le stade de la capitale hongroise est la seule enceinte de la compétition dont la jauge est de 100%. "Après le match j'avais mal à la gorge à force de crier", a rigolé Digne, à l'évocation de ce premier match disputé par l'équipe de France dans un stade comble depuis un an et demi. Certes, a-t-il poursuivi, "ce n'est pas évident pour s'entendre mais c'est juste fabuleux de pouvoir rejouer devant autant de monde. C'est du football, le football comme tout le monde l'aime. Je pense que ça faisait énormément de bien à tout le monde de jouer devant un stade plein comme ça".


>