Euro 2020 : Les Ecossais pour marquer l’histoire

AI / Reuters / Panoramic
Alors que leurs supporters ont littéralement envahi Londres vendredi dernier, les joueurs écossais, de retour dans une compétition majeure pour la première fois depuis la Coupe du monde 1998, ont bien failli créer la surprise dans la soirée à Wembley face à leurs voisins anglais, qu’ils ont réussi à tenir en échec (0-0). Et ils auraient même pu l’emporter… "On méritait de gagner, regrettait ensuite le capitaine Andrew Robertson. Personne ne pourra nier qu’on a eu les plus grosses opportunités, et on a très bien tenu le ballon, en les frustrant. Un autre soir, on aurait pu l’emporter…"


Marshall s'est bien repris

Mais comme le défenseur de Liverpool l’a également souligné, l’important était de "rester en vie" après la défaite inaugurale contre les Tchèques à Glasgow (1-2), avec le but du tournoi signé Patrik Schik d’un lob de plus de 45 mètres. Un but qui a valu de nombreuses moqueries au gardien David Marshall, beaucoup trop avancé sur le coup et dont le retour tardif a fait le régal des réseaux sociaux. Mais le portier de Derby County s’est rassuré face aux Anglais, même s’il n’a pas eu grand-chose à faire, hormis sur une occasion de Mason Mount.


Sans Gilmour face aux Croates

Coéquipier de Mount à Chelsea, le jeune Billy Gilmour, excellent dans l’entrejeu vendredi, a depuis été testé positif au Covid-19 et ne jouera pas mardi à Hampden Park contre les Croates, qui comptent également un point. "On va essayer de rentrer encore plus dans l’histoire du pays", a déclaré le sélectionneur écossais Steve Clarke, qui se méfie particulièrement de Luka Modric et Mateo Kovacic et de cette équipe "qui fait bien circuler le ballon". Mais il sait aussi qu’une victoire face à des vice-champions du monde pas au top de leur forme, contre qui ils sont invaincus en cinq affrontements, permettrait probablement aux Ecossais de franchir le premier tour d’une compétition internationale pour la première fois de leur histoire…

>