Euro 2020 : Isak, la relève suédoise de Zlatan qui brille en Espagne

Reuters

Pour son entrée en lice à l'Euro, la "Roja" va retrouver une silhouette longiligne qu'elle connaît bien: sans "Ibra" (blessé) ni Dejan Kulusekvski (Covid-19), les Suédois vont compter sur Isak, leur meilleur atout offensif, pour déjouer les pronostics et perturber les débuts des Espagnols. Avec l'ailier droit de la Juventus Kulusevski, 21 ans lui aussi, Alexander Isak est le nouveau bijou offensif suédois. 

Les deux grandes promesses du football suédois ont joué ensemble lors du dernier match de préparation contre l'Arménie (remporté 3-1), mais malgré quelques belles séquences en première période, ils n'ont globalement pas évolué au niveau attendu.  Le sélectionneur Janne Andersson ne pourra pas les associer contre l'Espagne, Kulusevski étant toujours à l'isolement une semaine après avoir été testé positif au Covid-19.

Duo brisé

Valorisé, comme Kulusevski, à 40 millions d'euros (les deux joueurs les plus "chers" de la Suède) selon le site spécialisé allemand Transfermarkt, Isak a vu sa cote bondir depuis son arrivée étincelante sur la côte basque à l'été 2019, quand la Real Sociedad l'avait recruté au Borussia Dortmund pour 6,5 M EUR. Et après avoir illuminé l'Espagne cette saison, Isak (22 sélections) a l'occasion de séduire l'Europe entière cet été.

Deuxième plus jeune joueur à faire ses débuts au sein de la sélection suédoise le 8 janvier 2017 contre la Côte d'Ivoire (à 17 ans et 109 jours), il est devenu quatre jours plus tard le plus jeune buteur de l'histoire des "Blagult" contre la Slovaquie, à 17 ans et 113 jours. Après ces deux matches disputés en janvier 2017, il n'a plus été appelé avec l'équipe de Suède A jusqu'en mars 2019... où il a eu l'occasion de partager deux fois le terrain avec la superstar suédoise Zlatan Ibrahimovic, non retenu en raison d'une entorse au genou gauche.

Héritier d'"Ibra"

Les deux joueurs, séparés par 18 années (Zlatan était déjà professionnel à Malmö à la naissance d'Isak), ont été associés sur le front de l'attaque scandinave contre la Géorgie (succès 1-0) et le Kosovo (succès 3-0) lors des qualifications pour le Mondial-2022 au Qatar. Cette saison, avec 17 buts en championnat d'Espagne, Isak a déjà dépassé son mentor: le meilleur total de buts marqués par "Zlatan" en une saison de Liga est de 16 avec Barcelone, en 2009-2010.

Cet avant-centre grand (1,92 m) et filiforme (77 kg), doté d'une frappe puissante des deux pieds mais plus précis du droit, devra assumer le poids de l'héritage de son illustre aîné à Séville. Un stade qui lui rappellera sans doute de bons souvenirs: c'est à la Cartuja que la Real Sociedad a battu son voisin et rival, l'Athletic Bilbao, pour soulever la Coupe du Roi 2020 il y a deux mois, le 3 avril dernier.

Courtisé par les grands clubs, notamment par le Barça d'après la presse catalane, Isak a tenu à rassurer les fans de la Real: "les supporters txuriurdin (bleu et blanc) peuvent rester tranquilles: je me sens bien à la Real Sociedad", a-t-il glissé dans un entretien à un journal basque, le 20 mai.

"Le joueur décidera où signer. Avec Alex (Isak), on est tranquilles, le Borussia a une option pour nous le racheter, mais lui doit accepter, d'abord. On est sur le bon chemin", a précisé le directeur sportif de la formation basque Roberto Olabe devant la presse, le 3 juin. Avant de penser à la saison prochaine, Isak devra emmener la Suède face à la "Roja" chez elle lundi, avec pour but, à terme, d'arracher une place qualificative pour les huitièmes de finale... et d'éblouir l'Europe, après l'Espagne.


>