Euro 2020 : Attila Szalai, la défense comme meilleure attaque de la Hongrie

Panoramic

Du haut de son mètre 92, Szalai domine de la tête et des épaules, au moins par la taille, la plupart de ses adversaires. Mais lors de cet Euro, il va se mesurer à trois des attaquants et buteurs les plus réputés de la planète, le Portugais Cristiano Ronaldo, le Français Kylian Mbappé le 19 juin et l'Allemand Thomas Müller le 23 juin. Face à une telle opposition, Szalai "s'attend à être occupé", a-t-il confié aux médias hongrois. "Mais nous voulons créer la surprise et empocher au moins un point, ou mieux encore plusieurs points", a espéré le défenseur central de Fenerbahçe qui peut également évoluer au poste de latéral gauche. Se retrouver face à des joueurs de ce calibre est un rêve éveillé pour ce fils d'un ancien international hongrois, capé à deux reprises dans les années 1990.

Formé au Rapid Vienne, en Autriche, où il n'a pas réussi à s'imposer, il a dû rentrer en 2017 en Hongrie pour rejoindre le modeste club de Mezokovesd, avant d'être recruté par la formation chypriote d'Apollon Limassol en juin 2019. En janvier dernier, il poursuit son ascension avec un transfert qui a longtemps paru improbable au vu de son parcours jusque là, à Fenerbahçe, l'un des clubs-phares du football turc. Et ce n'est peut être pas fini: l'Atlético Madrid, tout juste sacré champion d'Espagne, et le Séville FC, ainsi que West Ham et Leicester, auraient déjà manifesté leur intérêt!

"Frissons"


"Tous les joueurs veulent jouer dans les trois plus grands championnats du monde, donc comme tout le monde, j'en rêve. Je veux jouer au plus haut niveau possible", se projette l'intéressé. Les supporters du "Fener" ont rapidement adopté un joueur qui aime se projeter vers l'avant et monter sur coups de pied arrêtés: il a marqué trois buts en 22 apparitions cette saison. "La transition sans heurts du défenseur du modeste championnat chypriote à l'élite turque a été impressionnante", explique à l'AFP le spécialiste du football hongrois Gergely Marosi. "Il s'est également distingué par des performances de premier plan avec la Hongrie. Il a une bonne alchimie avec son partenaire de la charnière centrale Willi Orban, et il a prouvé qu'il pouvait tenir son rang face à une opposition difficile", analyse Marosi.

"Ce serait le plus beau jour de ma vie si je marquais un but pour l'équipe nationale", admet Szalai, qui place l'équipe de France parmi les favoris. "Si Szalai ne se blesse pas ou si sa marge de progression surprenante ne s'arrête pas, une carrière dans l'un des cinq championnats majeurs est absolument possible", juge Marosi. "Il est peut-être trop tôt pour passer à la vitesse supérieure cet été, mais il peut se mesurer aux meilleurs attaquants du monde dès maintenant", ajoute-t-il. Avant de penser à son avenir en club, Szalai (13 sélections) est concentré sur l'Euro: il se dit "impatient" de jouer dans une Puskas Arena pleine à craquer, le seul stade de l'Euro à ne pas limiter le nombre de supporters par précaution sanitaire. "Avec une telle ambiance, cela promet des frissons", conclut-il.
 

La Hongrie, amoindrie mais pas résignée : 

 


>