Bleus : Varane dévoile pourquoi les joueurs n'ont pas posé le genou à terre



 

Depuis le début du Championnat d'Europe, certains joueurs continuent de poser le genou à terre afin de dénoncer le racisme et les discriminations. Cette posture est née aux États-Unis après le décès de George Floyd, tué par un policier blanc en 2020. Alors qu'il était prévu que les joueurs de l'équipe de France réalisent le geste avant le coup d'envoi du match face à l'Allemagne (1-0), cela n'a finalement pas été le cas et ce mercredi, Raphaël Varane a expliqué pourquoi.

 

"On veut unir des millions de Français"


Précisant que la décision avait été prise par l'ensemble des joueurs dirigés par Didier Deschamps, le défenseur central a ensuite développé. "C'est un geste fort. Aujourd'hui c'est plus un symbole de tensions ou de crispations sur le fait qu'une équipe mette le genou à terre et une autre non. Il n'y a pas d'élan collectif, unanime. On a pris cette décision ensemble, les joueurs. Le groupe France représente 26 joueurs avec des origines différentes, des couleurs de peaux différentes... tous unis derrière le même objectif. Ensemble, avec des différences, en étant unis, on peut porter des valeurs. On veut unir des millions de Français et de fans à travers le monde. S'il y a un message clair avec toutes les équipes, évidemment la France sera la première à soutenir une cause aussi puissante que la lutte contre le racisme."

 

 

Pogba pourrait porter le brassard de capitaine, selon Varane


Considérant que Paul Pogba, auteur d'une prestation de haute volée face à la Mannschaft, avait les capacités de devenir le futur capitaine des Bleus à l'avenir, "il a cette force de caractère, il sait transmettre ça au groupe, il est respecté et en plus il met l'ambiance ! C'est un leader, il pourrait sans problème porter le brassard de l'équipe de France", Varane a également mis en exergue le match réalisé par les joueurs contre un adversaire coriace.

"On a réussi une belle performance, on a été solides, on a concédé peu d'occasions, on a vu nos trois attaquants défendre énormément, ça fait partie de nos matchs références. On a laissé peu d'espaces, on a réussi à couper leurs passes, on a été bons dans les duels, il faut mettre en avant la performance collective", a-t-il expliqué. La prochaine étape se déroulera samedi contre la Hongrie, pour le deuxième match de poules dans ce Championnat d'Europe (15 heures).

 


>