Bleus : Trezeguet craint un excès de confiance

Lors du Mondial 2002, tous les observateurs voyaient la France comme un super favori, un peu à l'instar de ce qui se passe actuellement avant l'entrée en lice des Tricolores au Championnats d'Europe 2020. La suite, on la connaît, avec une production indigente et une élimination précoce et humiliante. David Trezeguet a donc averti les hommes de Didier Deschamps contre le "syndrome 2002" et les dangers de l'excès de confiance.

 

Trezeguet n'a pas oublié


"On possédait alors les trois meilleurs réalisateurs de trois championnats européens et au final on achève le premier tour avec zéro but, a averti l'ancien joueur des Bleus dans une interview au Parisien. Sur le papier, au niveau des statistiques, on était peut-être les plus forts. Mais il y a une seule vérité, c’est celle du terrain. Quand tu as ça à l’esprit, tu as déjà fait un pas en avant. Pour connaitre Didier, il a dû beaucoup travailler l’aspect mental pour s’épargner pareils tracas et entrer de la meilleure des manières dans le vif du sujet. Le premier match est primordial. Il donne le ton d’une compétition. J’imagine les joueurs pressés d’en découdre avec l’Allemagne (ce mardi, 21h). C’est une première finale. Il y en aura, si tout va bien, six autres ensuite."


>