Angleterre - Alexander-Arnold, moins qu'une doublure ?

Reuters

Trent Alexander-Arnold disputera donc finalement l'Euro. En tout cas, il a été sélectionné parmi la liste finale des 26 Anglais mardi, par Gareth Southgate, qui devait essentiellement trancher ce cas. Le sélectionneur des Three Lions a finalement décidé de partir avec un total de dix défenseurs et quatre... latéraux droits, ce qui laisse donc planer un doute logique sur le rôle que jouera le jeune joueur de Liverpool. A 22 ans, celui-ci n'a été que l'ombre de lui-même au cours de cette saison particulièrement difficile pour les Reds (même si elle s'est mieux terminée), par rapport à sa forme étincelante du temps - pas si lointain - de la grande équipe de Jürgen Klopp.



L'intéressé a tweeté : "Toujours croire en soi-même. Faire taire les douteux." Face aux journalistes, Southgate s'est montré quelque peu irrité par ceux qui ont pu croire qu'il ne retiendrait pas Alexander-Arnold au sein de sa sélection finale : "Il y a eu beaucoup de titres étranges depuis deux semaines, je ne vois pas d'où ça vient. Je veux protéger mes joueurs, et je lui ai répété lundi soir que ces rumeurs n'avaient pas de sens." Southgate a donc profité de l'occasion pour rappeler qu'il tenait compte de la dynamique du moment, un peu meilleure donc ces dernières semaines pour Alexander-Arnold.

Mais ce dernier va donc faire face à Kyle Walker, Kieran Trippier et Reece James à son poste, trois concurrents de choix. Surtout le premier, qu'on n'imagine pas ne pas être titulaire. Le coach assure que s'il avait pu prendre cinq ou six latéraux droits qui jouent "parfois" latéraux droits dans leurs clubs, il l'aurait fait. Mais le "parfois" n'est pas tout à fait de circonstance... On a clairement affaire à quatre arrières droits de spécialité, en club comme en sélection. Parmi eux, Alexander-Arnold est celui qui a joué le moins récemment avec l'Angleterre : c'était le 11 octobre, alors que les trois premiers ont tous participé au dernier rassemblement de mars.


 


>