Allemagne : Manuel Neuer, un statut mis à mal

Panoramic
La « guerre » des gardiens est déclarée au sein de la Mannschaft. Propulsé titulaire par Joachim Löw lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud, à la suite du forfait de René Adler, Manuel Neuer n’a ensuite laissé que des miettes à la concurrence jusqu’en 2017. Victime d’une fracture du métatarse, le portier du Bayern Munich a alors dû laisser son bien à Marc-André ter Stegen, qui prenait en même temps de plus en plus d’importance du côté de Barcelone. Si depuis, Neuer a repris son rôle de numéro un et capitaine des champions du monde 2014, son principal concurrent n’a pas abdiqué pour autant. « Ce voyage avec la sélection a été un rude coup pour moi. Ce n’est pas facile de trouver une explication. Je donne le meilleur de moi-même à chaque match pour rendre la décision plus difficile », lâchait l’ancien du Borussia Mönchengladbach en septembre dernier, au retour d’une trêve internationale. Il faut dire que si le Bavarois a moins brillé ces derniers temps, Ter Stegen est, lui, devenu petit à petit l’un des meilleurs joueurs à son poste. Au point de désormais revendiquer plus en sélection.

Löw a tranché… pour novembre


Une sortie médiatique pas au goût de tout le monde, notamment au Bayern Munich, qui aurait même menacé de ne plus envoyer ses joueurs aux rassemblements de l’Allemagne. Si Neuer a tenté d’éteindre le début d’incendie en évoquant une rude concurrence historique au sein de la Mannschaft, le sélectionneur ne s’est pas caché face à ce problème et a offert du temps de jeu au portier catalan en octobre, lors du match amical contre l’Argentine. « Comme je l’ai déjà dit à plusieurs reprises, Manuel Neuer est notre capitaine et donc aussi notre numéro un à ce stade, avec l’Euro 2020 en ligne de mire, si rien d’imprévu ne se produit », avait-il également expliqué face à la presse. Pour les échéances de novembre, les deux gardiens se partageront les deux matchs, avec le Munichois ce samedi contre la Biélorussie et le Barcelonais mardi contre l’Irlande du Nord. Une solution qui ne devrait calmer Ter Stegen qu’un temps. Par chance pour ce dernier, il se murmure outre-Rhin que le natif de Gelsenkirchen, qui fêtera ses 34 ans en mars prochain, pourrait mettre un terme à sa carrière internationale après l’Euro et ainsi laisser le champ libre à son rival. Reste à savoir, si ce dernier sera aussi patient.

Neuer : "Un retour de Guardiola ? Je ne commente pas les rumeurs"