Trabzonspor, le nouveau tube turc

L'attelage Galatasaray - Fenerbahçe - Besiktas est si prégnant, lorsqu'on pense au championnat turc, qu'on peut en oublier que Trabzonspor n'est pas le premier club venu en Süperlig. Ainsi, c'est la seule autre équipe du pays - et même hors d'Istanbul, donc, situé sur la côte Nord de la mer Noire -, à avoir remporté plus d'un titre national : six couronnes glanées de 1976 à 1984, période de gloire. Encore quatre fois vice-champion lors du 21eme siècle, dont la dernière l'année passée (2004, 2005, 2011, 2020), Trabzonspor a également remporté neuf Coupes au total, dont quatre depuis 20 ans (2003, 2004, 2010, 2020). Qui de mieux, alors, pour tenter de reprendre le flambeau du Basaksehir, seule autre surprise à avoir été sacrée hors du fameux trio stambouliote sur les onze dernières années ?


Le nom le plus ronflant de l'équipe, surtout pour les suiveurs français, se nomme Gervinho, arrivé cette saison. Mais l'historique feu follet ivoirien (34 ans) vient de se blesser gravement au genou, victime d'une rupture des ligaments croisés. Les regards se portent aussi sur Marek Hamsik, l'ancienne légende du Napoli qui vient également d'arriver à 34 ans, l'ex-attaquant bordelais Andreas Cornelius (le Danois est passé aux Girondins en 2018-2019) ou encore Fode Koita qui avait écumé les clubs français de 2009 à 2015 (Montpellier, Lens, Le Havre, Caen). Mais les deux meilleurs buteurs sont l'attaquant nigérian Anthony Nwakaeme, autre trentenaire (32 ans) au sein de cette équipe expérimentée, et son camarade international grec Anastasios Bakasetas, respectivement auteurs de cinq et sept réalisations en Süperlig.

Eliminé par l'AS Roma en barrages de Ligue Europa Conférence, le club de Trabzon n'a peut-être pas eu de chance au tirage, mais on en revient au traditionnel mal pour un bien qui peut permettre de se concentrer exclusivement sur le championnat : aucune défaite en onze matchs, quatre victoires de rang et déjà quatre points d'avance sur le dauphin Hatayspor, sept longueurs sur le Besiktas et le Galatasaray (quatrièmes), huit sur le Fenerbahçe (septième). Et un calendrier pas spécialement défavorable pour finir la phase aller, puisque Trabzonspor a déjà tenu en échec le Galatasaray (2-2) en début de saison, puis battu le Fenerbahçe le mois dernier (3-1) alors que le champion en titre occupait la tête du classement.


>