Accusé en Turquie, Jean-Claude Billong nie en bloc

L'affaire défraie la chronique en Turquie : Jean-Claude Billong, le défenseur franco-camerounais d'Hatayspor, est accusé d'avoir levé le pied lors de la rencontre entre son équipe et Besiktas, remportée sur le score fleuve de 7-0 par la Stambouliotes, futurs champions de Turquie. Au centre des accusations, le natif de Mantes-la-Jolie a livré sa version des faits ce mardi.

« Je n'avais aucune idée, en finissant cette saison, que ça allait créer de telles rumeurs, aussi fortes. Pour moi, c'est un choc. Je défie quiconque de me ramener des preuves tangibles sur ces allégations. Tout ce qui se dit, de A à Z est totalement faux. J'ai entendu que j'ai été licencié, ou que j'allais l'être, j'ai entendu que le club m'avait viré après le match... Tout cela est totalement faux ! », a expliqué Jean-Claude Billong sur les ondes de la radio camerounaise RSI.

Billong : « Cette affaire nuit à mon image »

Touché moralement par ces accusations répétées, l'ancien joueur de Benevento y voit une forme de machination à son encontre, qui serait ourdie par les soutiens de Galatasaray, battu à la différence de buts dans la course au titre en Süper Lig. « C'est comme dans un film. Les gens ont créé une histoire et l'ont relayée auprès de tout le monde. J'espère qu'au vu de tout cela, il y aura des répercussions, et qu'on va trouver une bonne défense à mon sujet, poursuit-il, sans exclure de contre-attaquer devant les tribunaux. Je suis en train de discuter avec des conseils pour voir comment je peux avoir gain de cause sur le plan juridique, car cette affaire nuit à mon image. Au vu de cela, on verra comment on va avancer. »

Un motif qui ne tient pas

Le motif invoqué par les médias turcs pour justifier la prestation inhabituellement indigente de Jean-Claude Billong face au Besiktas, à savoir un échange de bons procédés pour lui faire obtenir une sélection en équipe nationale camerounaise, ne tient pas la route aux yeux du joueur et de son conseiller.

D'abord parce que l'intéressé avait appris qu'il allait être retenu avant le fameux match du 1er mai, ainsi que l'a confirmé le conseiller à Football365 Afrique. Ensuite parce qu'il en va de son honneur d'avoir enfin rejoint, à 27 ans, les Lions Indomptables. « Je me suis toujours battu pour porter ce maillot. Que l'on m'attaque moi, à ce moment-là et de cette façon-là, je ne l'ai pas compris. » Revenu de sélection, Jean-Claude Billong tente de retrouver de la sérénité. Son avenir devrait s'écrire loin d'Hatay, où il avait réussi l'une des meilleures saisons de sa tortueuse carrière.


>