Peters, une sacrée première

Ce n'était donc que partie remise pour Nans Peters. Echappé malheureux lors de la 6e étape de ce Giro 2019, le Français de l'AG2R a cette fois connu le succès qu'il espérait tant grâce à une audace de tous les instants mercredu. Le Grenoblois s'est imposé pour la première fois de sa carrière chez les professionnels à Anselva, théâtre habituel de compétitions de biathlon, au terme de la 17e étape. Pourtant surveillé avec sérieux par les équipes des favoris en raison de la présence de Davide Formolo (12e à 11 minutes), le groupe d'échappés a pris suffisamment d'avance pour mener sa barque jusqu'au bout des 181 kilomètres du parcours entre Commezzadura et Anterselva.

Parti en solitaire à 16 km de l'arrivée, Nans Peters a su résister aux contre-attaquants et à la montée finale de plus de 5 km, pour dominer avec au moins 1'30 d'avance ses poursuivants, le Colombien Esteban Chaves et les Italiens Formolo et Masnada notamment. Inoffensif au général (61e à 1h45) pour le leader Richard Carapaz, Peters a en revanche fait le spectacle pour son premier Giro et porté haut les couleurs françaises déjà mises en avant par Arnaud Démare la semaine passée du côté de Modène. Carapaz, justement, a légèrement accru son avance au lendemain de la montée glacée du Mortirolo. Le Colombien a profité du manque d'initiative et d'énergie de ses rivaux pour prendre quelques secondes supplémentaires au général sur Vincenzo Nibali et Primoz Roglic, respectivement à 1'47 et 2'09 à quatre étapes de la fin de ce Tour d'Italie. 

L'étape de jeudi entre Valdaora et Santa Maria di Sala, ne mettra a priori par Carapaz en danger. Elle sera peut-être en revanche l'opportunité pour Arnaud Démare de lever les bras pour la deuxième et dernière fois du mois de mai, avant trois étapes au profil nettement moins avantageux pour lui.