Ewan s'invite à la fête

Twitter @giroditalia

Les sprinteurs reprennent la main. Après deux étapes consécutives où les échappées ont su tirer leur épingle du jeu, le peloton a eu le dernier mot ce samedi lors de l'étape la plus longue du Tour d'Italie. Caleb Ewan a remporté cette 8e étape de 239 kilomètres reliant Tortoreto Lido à Pesaro.

François Bidard a bien tenté de forcer la décision en s'extirpant du peloton à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée en compagnie de deux échappés. Mais le Français et ses compères ont été rejoints à six bornes de la ligne. Notamment à cause du travail de l'équipe Deceuninck-Quick Step pour son sprinteur Elia Viviani. Mais s'il pensait avoir accompli le plus dur en résistant au double vainqueur d'étape Pascal Ackermann, l'Italien a été complètement débordé par Caleb Ewan dans la dernière ligne droite. Le coureur de l'équipe Lotto-Soudal devance ses deux adversaires sur la ligne d'arrivée. Quand à Arnaud Démare, il termine sixième. Le Français s'est fait enfermer avant le dernier virage, à 200 mètres du but.

Le classement général n'a pas bougé, Conti Valerio conserve le maillot rose. Caleb Ewan s'impose pour la deuxième fois de sa carrière sur le Giro après 2017. "C'était important de montrer que j'étais capable de gagner sur ce grand tour", s'est réjoui l'Australien au micro L'Equipe. A l'inverse, le Tricolore de la FDJ déplorait "un manque de confiance" pour aller se mêler aux hommes les plus rapides et monter sur la plus haute marche du podium.