Vuelta : Echange tendu entre les patrons de Deceuninck-Quick Step et Trek-Segafredo

Ca a chauffé entre Deceuninck-Quick Step et Trek-Segafredo à l’issue de la 9eme étape de la Vuelta ! Cette étape avait été remportée par Sam Bennett, le coureur irlandais de l’équipe belge, vainqueur du maillot vert sur le dernier Tour de France, mais il a été déclassé par les commissaires de l’Union cycliste internationale pour avoir donné deux coups d’épaule au Letton Emils Liepins dans le sprint final, et c’est finalement Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe), deuxième, qui a été déclaré vainqueur.

Lefevere : "Nous connaissons depuis longtemps l’incompétence de l’assistance-vidéo de l’UCI"


Ce déclassement a mis en colère Patrick Lefevere, le manager de Deceuninck-Quick Step, qui n’a jamais la langue dans sa poche : « Quelle connerie ! Il était dans la roue de son poisson-pilote et le coureur de Trek a voulu l’en faire sortir. Mais nous connaissons depuis longtemps l’incompétence de l’assistance-vidéo de l’UCI... Un train doit être respecté et Sam Bennett a respecté sa trajectoire. » Ce à quoi a répondu le patron de Trek-Segafredo, Luca Guercilena, mentionné dans le tweet du Belge : « Pour être clair, le coureur Trek-Segafredo a tout d’abord été mis en dehors de la roue d’Ackermann par votre poisson-pilote, puis Bennett a essayé de le faire tomber à deux reprises, d’une façon totalement incorrecte et inutile. Les images télé sont assez claires. On n’avait pas besoin de la VAR. » Conclusion de Lefevere : « Combien de sprints a gagné votre coureur ? Où était votre train ? » Guercilena n’a pas répondu. Liepins a finalement pris la treizième place de cette étape, et Bennett a été reclassé à la dernière place de son groupe, c’est-à-dire 110eme. Ce vendredi, entre Castro Urdiales et Suances, c’est encore un sprint massif qui est attendu. Avec une nouvelle bataille entre Bennett, Ackermann et Liepins ?