Vuelta 2022 : La lutte pour les points UCI dans tous les esprits



La saison 2022 est charnière pour le cyclisme professionnel masculin. Comme décidé par l’Union Cycliste Internationale (UCI) en 2020, une vaste réforme sera mis en place dès le début de la saison 2023 et passera par une redistribution des 18 licences pour l’élite, l’UCI World Tour. Alors que, jusqu’à présent, des critères sportifs et économiques ont été pris en compte, la donne a totalement changé et donne un peu plus de sel à la fin de la saison 2022. En effet, c’est un classement combiné des points UCI pris par l’ensemble des coureurs sur les trois dernières années qui fera foi. Les 18 premiers de ce classement obtiendront de manière automatique leur licence UCI World Tour pour 2023, 2024 et 2025. Un nouveau cycle de trois ans va ainsi débuter dès le 1er janvier prochain en vue de 2026. Autrement dit, l’édition 2022 de la Vuelta sera décisive pour les équipes à la lutte pour le maintien ou souhaitant obtenir leur promotion.

Les équipes de pointe à l’abri, Alpecin-Deceuninck va monter


Une lutte directe qui ne concernera toutefois qu’une poignée de formations. En effet, avec plus de 30 000 points cumulés sur les trois dernières saisons, des équipes comme Jumbo-Visma, Ineos Grenadiers, Quick-Step Alpha Vinyl et UAE Team Emirates n’auront absolument pas à se préoccuper d’aller gratter des points lors des étapes, de 100 unités pour le premier à quatre seulement pour le cinquième, mais également dans les différents classements généraux. En effet, pour chaque classement annexe, les trois premiers marqueront respectivement 100, 40 et 20 points. Mais le combat principal se déroulera sans doute sur le front du classement général. En effet, 850 points seront dévolus au vainqueur pour aller jusqu’à huit pour les coureurs classés entre la 56eme et la 60eme position. Une tranquillité d’esprit qui pourra également concerner des formations de milieu de tableau telles Bahrain-Victorious, Groupama-FDJ, Trek-Segafedo ou… Alpecin-Deceuninck. Sous l’impulsion de Mathieu van der Poel, la formation belge a déjà accumulé 19 395 points sur trois ans et va intégrer l’élite du cyclisme professionnel masculin dès la saison prochaine.

Un match à six pour les dernières places


Invitée sur toutes les principales épreuves du calendrier cette saison, l’équipe Arkéa-Samsic semble en avoir tiré profit. La formation bretonne, qui a récemment prolongé le contrat de son leader Nairo Quintana, compte un peu moins de 1000 points d’avance sur la 18eme place et peut commencer à envisager son avenir dans l’UCI World Tour dès 2023. La lutte pour le maintien sera toutefois féroce avec six équipes qui semblent clairement sur la sellette. En effet, les formations Cofidis, BikeExchange-Jayco, EF Education-Easypost, Movistar, Lotto-Soudal et Israel-Premier Tech sont dans un mouchoir de poche à l’approche de la Vuelta. Une situation qui peut justifier la présence de coureurs tels Chris Froome, Alejandro Valverde, Simon Yates, Thomas De Gendt, Rigoberto Uran, Esteban Chaves ou Hugh Carthy. Les équipes en danger ont décidé de miser sur leurs forces vives pour aller chercher des victoires d’étape et de bonnes places au classement général de cette Vuelta. Une lutte qui s’annonce âpre et sans pitié, l’avenir de certaines formations étant en jeu.

CYCLISME / CLASSEMENT UCI 2020-2022
Classement au 14 août 2022
1- Jumbo-Visma 34 045 points
2- Ineos Grenadiers 32 400
3- Quick-Step Alpha Vinyl 32 094
4- UAE Team Emirates 30 237
5- Bora-Hansgrohe 23 490
6- Bahrain Victorious 22 984
7- Alpecin-Deceuninck 19 395
8- Groupama-FDJ 18 909
9- Trek-Segafredo 18 173
10- Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux
11- Astana Qazaqstan 15 919
12- AG2R-Citroën 15 667
13- DSM 15 044
14- Arkéa-Samsic 14 626
15- Cofidis 14 236
16- BikeExchange-Jayco 14 121
17- EF Education-Easypost 13 895
18- Movistar 13 724
19- Lotto-Soudal 13 224
20- Israel-Premier Tech 12 986


Les 18 premières équipes à l'issue de la saison 2022 obtiendront une licence leur permettant de participer aux épreuves de l'UCI World Tour lors des saisons 2023, 2024 et 2025.

>