Roglic est allé au bout

Twitter Vuelta

Il n’a pas manqué son rendez-vous avec la gloire et l’histoire. Considéré comme le principal favori de la Vuelta avant son lancement le 24 août dernier à Torrevieja, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a répondu aux attentes placées en lui pour s’offrir le premier triomphe de sa carrière en Grand Tour, une première pour son pays, la Slovénie, sur ce Tour d’Espagne, à l’issue de l’arrivée finale et de l'ultime étape remportée au sprint ce dimanche par Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step), sur la Plaza de Cibeles à Madrid.

La victoire de Roglic est des plus logiques tant le Slovène aura été dominateur, voire même totalement intouchable durant ces 3 semaines de course. Placé sur le podium provisoire après la première séquence de montagne disputée du côté d'Andorre, le vice-champion du monde du contre-la-montre en 2018 avait alors écrasé les 36,5 km d’effort individuel entre Jurançon et Pau, pour se construire une marge de 2 minutes sur tous ses adversaires.

L'aboutissement d'une saison

Celui qui était encore sauteur à ski en 2012 a ensuite été le plus fort en haute altitude, augmentant son avance sans jamais être décroché par ses rivaux qui se sont quant à eux (Alejandro Valverde, Nairo Quintana, Miguel Angel Lopez ou son compatriote Tadej Pogacar en tête) montrés plus inconstants. "Demain, c’est le dernier jour, je suis impatient. Jusqu’à présent, je souriais seulement en secret", déclarait-il encore ce samedi, à l’issue de la 20e étape.

Ce sacre sur les routes espagnoles est l’aboutissement d’une saison accomplie pour le coureur de 29 ans, qui s’est également adjugé cette année l’UAE Tour, Tirreno-Adratico et le Tour de Romandie. Un bilan de premier ordre. C’est aussi la conclusion de 3 années d’une progression linéaire, notamment sur les Grands Tours: vainqueur d’étape sur le contre-la-montre du Giro 2016, sur le Tour 2017. Puis les top 5 au général: 4e de la Grande Boucle en 2018, premier podium en Italie cette année (3e).

Concurrence interne chez Jumbo-Visma ?

C’est aussi la première fois qu’un coureur de la Jumbo-Visma se place sur la plus haute marche du podium sur un Grand Tour, depuis l’arrivée de Jumbo comme sponsor en 2015. Une équipe néerlandaise qui a suivi la course aux armements déclenchée par Ineos. Les Jaune et Noir pourront aligner l’année prochaine Roglic, mais aussi Steven Kruijwijk, 3e du dernier Tour de France, et leur nouvelle recrue Tom Dumoulin, lauréat du Giro 2017. Tous lorgnent le sacre estival en France. Le Slovène y voit lui une grande puissance collective: "Nos gars sont forts et évidemment on peut se battre pour la victoire dans presque toutes les courses. Espérons qu’on soit encore plus forts dans les années à venir." Lui, surtout, doit y penser…