Ineos Grenadiers : Bernal sur le départ ? Son agent dément, mais...

Partira ? Partira pas ? Seulement sixième de la Vuelta qui s'est achevée le 5 septembre dernier sur le troisième sacre consécutif de Primoz Roglic, vainqueur pour la troisième année de suite de l'épreuve, Egan Bernal (24 ans), amer pour diverses raisons liées à ses trois semaines passées sur les routes espagnoles, pourrait quitter l'équipe Ineos Grenadiers bien avant la fin de son contrat, qui le lie à la formation britannique jusqu'en 2023.

Un départ uniquement hypothétique pour le moment, d'autant que seules des rumeurs venues d'Italie au lendemain de l'arrivée du Tour d'Espagne, auquel participait le Colombien pour la première fois, en font aujourd'hui un coureur en partance. Ces mêmes bruits de couloir envoient toutefois déjà le vainqueur du Tour de France 2019 sous les couleurs de la formation Israël Start Up Nation, où évolue l'ancien leader de l'équipe Sky et ex-coéquipier de Bernal Christopher Froome. Les Israéliens ont néanmoins nié tout contact avec le natif de Zipaquira. Au même titre que l'agent du grimpeur Giuseppe Acquadro est lui aussi tombé des nues, à l'entendre, en lisant que son protégé pourrait quitter ses couleurs actuelles.

 

Retour imminent en Colombie pour Bernal ?


"Egan a un contrat de deux ans avec Ineos Grenadiers et il est heureux dans l'équipe. Je ne sais pas d'où vient cette histoire, il se concentre déjà sur le Tour de France de l'année prochaine", assure le représentant de Bernal, qui n'aurait pourtant bel et bien pas digéré certaines positions prises par ses dirigeants, et en particulier le directeur sportif Matteo Tossato, pendant la Vuelta. Mais pas de là à aller voir ailleurs, d'après Acquadro, qui n'a, de toute façon, pas évoqué ses prétendues différences de vues survenues pendant ce Tour d'Espagne que Bernal aurait dû disputer avec les pleins pouvoirs et comme unique leader en théorie. En pratique, Adam Yates a pourtant fait de l'ombre jusqu'au bout au Colombien. Le Britannique a même terminé plus haut dans le classement (4eme) que Bernal, visiblement encore marqué et, surtout, très fâché. L'intéressé aurait même décidé de faire un break et de partir dans son pays pour se ressourcer. Mais pas de panique pour autant, affirme son agent. "Egan est heureux dans l'équipe". L'avenir nous dira si c'est toujours vraiment le cas.

 


>