Vingegaard prend le pouvoir, Pogacar craque !

Reuters

Qui aurait pu imaginer tel scénario lorsque Tadej Pogacar était en train de plaisanter devant la caméra avant le début de l’ascension du Col du Granon, de retour sur le parcours pour la première fois depuis 1986 ? Tout semblait se passer parfaitement pour le maillot jaune, même s’il n’avait plus que Rafal Majka à ses côtés au moment de débuter la montée. Et pourtant ! Le Slovène a connu une terrible défaillance et n’a pas pu répondre lorsque Jonas Vingegaard a attaqué à 4,6 kilomètres de l’arrivée. Victime d’une fringale, d’un coup de chaud, ou autre, le double tenant du titre était scotché à la route, et il est arrivé 2’51 après Vingegaard, vainqueur en costaud, et doit donc lui céder son maillot jaune.

Un travail de sape de Jumbo-Visma

Dès le départ, cette étape promettait d’être dantesque, puisqu’elle a débuté sur les chapeaux de roue avec l’attaque de deux cadors du peloton, Wout Van Aert et Mathieu van der Poel. Le Belge en a profité pour faire le plein de points au sprint intermédiaire alors que la route était quasi-plate, puis 17 coureurs les ont rejoints pour aborder les magnifiques Lacets de Montvernier. Parmi eux, Laporte, Schachmann, Geschke, Teuns, Barguil (le mieux classé au général), Gallopin, Pedersen ou Latour. Et pendant que Mathieu van der Poel abandonnait avant le Col du Télégraphe, Pierre Latour passait en tête au sommet devant Warren Barguil. Dans le peloton maillot jaune, Jumbo-Visma entamait son travail de sape avec une accélération de Tiesj Benoot et Primoz Roglic.

A tel point que dans le Galibier, seulement quatre hommes composaient le peloton maillot jaune : Pogacar, Vingegaard, Roglic, et Thomas. En tête, c’est un groupe de huit qui ouvrait la course, avant que Warren Barguil ne décide de partir seul à quatre kilomètres du sommet. Barguil à l'avant, mais Quintana attaque Pogacar et Vingegaard sont partis à deux avant le sommet, mais dans la descente, Bardet, Quintana, Yates et Thomas sont parvenus à revenir, pendant que Van Aert et Izagirre, membres de l’échappée, étaient repris. Warren Barguil a attaqué le col du Granon avec 4’30 d’avance sur le groupe Tadej Pogacar, puis Nairo Quintana a décidé d’attaquer, même si c’est son coéquipier qui était en tête, et tout a basculé ! Romain Bardet a attaqué lui aussi, à cinq kilomètres de l’arrivée mais cela n’a pas inquiété Pogacar, et quand c’est Jonas Vingegaard qui a accéléré 400 mètres plus tard, concluant ainsi l'immense travail de Jumbo-Visma, et notamment d'un Primoz Roglic mué en équipier, le Slovène n’a pas pu répondre.

C’était le début d’un long calvaire pour lui, alors que le Danois volait et doublait tour à tout Bardet, Barguil et Quintana pour aller décrocher la plus belle victoire de sa carrière (la huitième au total). Le Danois de 25 ans a clairement montré ce mercredi qu’il pouvait gagner le Tour. Mais s’il ne s’agit que d’un coup de mou d’un jour, nul doute que Pogacar sera revanchard lors des prochaines étapes et cela promet une deuxième moitié de Tour exceptionnelle.

CYCLISME / TOUR DE FRANCE 2022 11eme étape - Albertville - Col du Granon Serre-Chevalier (152km) - Mercredi 13 juillet 2022

1- Jonas Vingegaard (DAN/Jumbo-Visma) en 4h18'02 2- Nairo Quintana (COL/Arkéa-Samsic) à 59" 3- Romain Bardet (FRA/DSM) à 1'10 4- Geraint Thomas (GBR/Ineos Grenadiers) à 1’38 5- David Gaudu (FRA/Groupama-FDJ) à 2'04 6- Adam Yates (GBR/Ineos Grenadiers) à 2'10 7- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) à 2'51 8- Alexei Lutsenko (KAZ/Astana-Qazaqstan) à 3'38 9- Steven Kruijswijk (PBS/Jumbo-Visma) à 3'59 10- Warren Barguil (FRA/Arkéa-Samsic) à 4'16 ... Classement général après 11 étapes (sur 21) 1- Jonas Vingegaard (DAN/Jumbo-Visma) en 41h29'59 2- Romain Bardet (FRA/DSM) à 2'16 3- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) à 2'22 4- Geraint Thomas (GBR/Ineos Grenadiers) à 2'26 5- Nairo Quintana (COL/Arkéa-Samsic) à 2'37 6- Adam Yates (GBR/Ineos Grenadiers) à 3'06 7- David Gaudu (FRA/Groupama-FDJ) à 3'13 8- Aleksandr Vlasov (RUS/Bora-Hansgrohe) à 7'23 9- Alexei Lutsenko (KAZ/Astana-Qazaqstan) à 8'07 10- Enric Mas (ESP/Movistar)  à 9'29 …


>