Tour de France : Le classement général, pas un objectif pour Alaphilippe

Julian Alaphilippe ne manquera pas le rendez-vous du Tour de France. Porteur du maillot jaune lors des deux dernières éditions, le champion du monde sera un des fers de lance de la formation Deceuninck-Quick Step au départ de Brest le 26 juin prochain. Mais, à la question de savoir si 2021 sera l’année durant laquelle le classement général sera un objectif, la réponse est claire même si une opportunité pourrait se présenter. « Concernant les Grands Tours, j'ai les mêmes objectifs, a assuré le natif de Saint-Amand-Montrond lors de la présentation de son équipe. Je sais déjà que je ne serai pas sur le Tour de France pour le classement général, mais on ne sait jamais, comme en 2019 où c'était une bonne surprise pour moi. » Alors qu’il sera présent sur le Tour de la Provence pour lancer sa saison, Julian Alaphilippe est focalisé sur les classiques de début de saison. « Mon premier objectif est de bien performer durant la première partie de saison, de ma première course au Tour de La Provence jusqu'à Liège-Bastogne-Liège, assure-t-il. Je dois gérer ma condition, et j'espère être en forme pour cette partie de la saison. »

Après le Tour, les JO et les Mondiaux dans le viseur d’Alaphilippe


Présenté au début du mois de novembre, le parcours du Tour de France 2021 a été survolé par Julian Alaphilippe mais, à l’entendre, viser des victoires d’étape est déjà dans un coin de sa tête. « Pour être honnête, je ne connais pas toutes les étapes du Tour, assure le champion du monde en titre. Le Tour de France arrive bien après la première partie de saison, j'ai juste vu qu'il y a de très belles étapes qui me conviennent parfaitement. Je serai très motivé, et pour le reste on verra. » Toutefois, après les classiques et le Tour de France, le coureur de l’équipe Deceuninck-Quick Step compte bien défendre son titre mondial dans les Flandres après avoir mené l’équipe de France à Tokyo. « Pour l'instant je suis vraiment concentré sur la première partie de saison, la deuxième partie concernera le Tour de France et les Jeux Olympiques, puis les Mondiaux un peu plus tard, mais j'ai encore du temps pour penser à tout ça », ajoute-t-il. Un programme qui s’annonce ambitieux pour un coureur qui l’est tout autant.