Tour de France 2023 : Le Grand Départ mettra le Pays Basque à l'honneur



Le Tour de France va retrouver le Pays Basque espagnol en 2023. En effet, 31 ans après la victoire et le premier maillot jaune de l’édition 1992 pour Miguel Indurain dans les rues de Saint-Sébastien, la région espagnole va donner le coup d’envoi de la 110eme édition de la Grande Boucle avec trois jours à en sillonner les routes mais également ses lieux marquants. A l’occasion d’un événement organisé à Vitoria-Gasteiz, le directeur de l’épreuve Christian Prudhomme a levé le voile sur le parcours des trois étapes qui se dérouleront pour tout ou partie sur le territoire du Pays Basque. Un Tour de France 2023 qui débutera par une ville-départ et ville-arrivée absolument inédite, Bilbao. C’est, en effet, une boucle de 185 kilomètres qui attendra les coureurs le 1er juiller 2023. Mais si ce sera le tout premier jour de course, ça ne sera pas une partie de plaisir. En effet, il y aura pas moins de 3000 mètres de dénivelé positif sur ce parcours très vallonné, ce qui est un record dans l’histoire de l’épreuve. Alors que le peloton longera le front de mer et passera deux fois par la ville de Guernica, pas moins de cinq ascensions seront répertoriées, dont la Côte de Pike (2km à 9% de moyenne) avec son sommet situé à dix kilomètres de l’arrivée. Un terrain de jeu parfait pour les puncheurs.


Le Jaizkibel s’invite sur le Tour de France


Le lendemain, la deuxième étape reliera deux villes majeures du Pays Basque. Après une arrivée puis un départ en 1977, Vitoria-Gasteiz renouera avec le Tour de France alors que le peloton prendra la route pour rallier Saint-Sébastien sur 210 kilomètres. Là encore, l’étape sera sous le signe de la difficulté car, si les 50 premiers kilomètres seront dessinés sur un plateau situé à 500m d’altitude, les 160 derniers proposeront un total de cinq ascensions répertoriées. Une étape qui aura des faux-airs de Clasica San Sebastian. En effet, la toute dernière difficulté, dont le sommet sera situé à 17,5 kilomètres de l’arrivée ne sera rien d’autres que le Jaizkibel. Une ascension mythique qui sera néanmoins arpentée par le peloton de la Grande Boucle dans le sens inverse de celui emprunté par la mythique classique basque. Un terrain qui sera propice aux offensives avant de plonger droit vers la capitale du Guipuscoa, dont ça sera la troisième apparition sur le Tour de France, après 1949 et le Grand Départ 1992. Ce ne sera toutefois pas la fin des réjouissances en terre basque puisque la troisième étape d’élancera d’Amorbieta-Etxano pour rejoindre la France. Mais si les sprinteurs pourraient être à la fête, ils devront composer avec quatre difficultés placées sur la route menant à la frontière, qui sera passée à Irun. Un Grand Départ 2023 qui pourrait marquer les esprits… mais surtout faire de premières différences.

>