Quick-Step - Alpha Vinyl/Lefevere : « Je ne voulais pas voir un champion du monde se traîner à l’arrière »


Tout va bien pour l'équipe Quick-Step - Alpha Vinyl en ce début de Tour de France, avec deux victoires en deux étapes, grâce à Yves Lampaert et Fabio Jakobsen. Pourtant, les dernières semaines n'ont pas été faciles pour le patron de l'équipe belge, Patrick Lefevere, qui a longtemps hésité à sélectionner Julian Alaphilippe, victime d'une très lourde chute fin avril sur Liège-Bastogne-Liège. Le champion du monde a officiellement été écarté le 27 juin, quatre jours avant le départ de Copenhague, mais cela faisait longtemps que la décision était prise, a raconté Lefevere dans les colonnes du Parisien. « Je suis allé chez lui le lundi avant les championnats de France. Je l’ai regardé dans les yeux et je lui ai dit : "Tu es un champion du monde et tu te dois d’être honnête envers toi-même mais aussi tes coéquipiers." J’ai voulu lui faire comprendre que s’il venait diminué sur le Tour de France, il prenait la place d’un autre. Julian avait très envie de disputer le Tour de France avec son maillot arc-en-ciel. Mais je pose ma main sur le cœur et je vous dis que la décision est la plus juste et la plus honnête. L’écarter lui ou Cavendish qui aurait pu battre le record de victoires d’étapes de Merckx n’était pas facile. Mais on devait trancher. (…) Ce lundi-là, je lui ai dit qu’on se posait beaucoup de questions sur lui mais que la décision n’était pas prise. Mais Julian s’est vite douté que cela ne sentait pas bon pour lui. »

Le Giro et le Tour pour Alaphilippe en 2023 ?


En effet, Patrick Lefevere reconnait qu'il avait pris sa décision avant les championnats de France : « Il a appris la décision le dimanche soir après les championnats de France. Il était déçu mais il a compris. Le cœur lui disait de faire le Tour, mais la raison lui répondait de ne pas prendre le départ. Ce qu’il a fait était bien, évidemment. Mais pas assez pour qu’il nous fasse changer d’avis. La décision d’écarter Julian a été prise avant les championnats de France. » Et pourquoi se priver d'un tel atout ? Le patron de Quick-Step - Alpha Vinyl voulait tout simplement pouvoir compter sur un champion du monde à 100% de ses capacités : « C’est le Tour, la course la plus dure du monde. Ce que je ne voulais pas, c’est voir un maillot de champion du monde se traîner à l’arrière du peloton. Et quitter l’épreuve au bout d’une semaine ou dix jours. Ça, c’était une image qui aurait été terrible pour lui. » Mais Julian Alaphilippe n'a que 30 ans et aura donc d'autres occasions de courir le Tour de France, même si la saison prochaine, il pourrait également disputer son premier Giro avant de venir sur la Grande Boucle.

>