Pinot : "Dans le Tourmalet, ça va se jouer à la cuisse"

Reuters

Encore groggy par cette bordure qui lui fait perdre 1'40'' sur Geraint Thomas et Egan Bernal, Thibaut Pinot a tout de même envie d'en découdre avec les favoris de ce Tour, alors que les étapes de haute montagne arrivent. "J'ai déjà vécu des bordures mais celle-là, je ne l'accepte pas. (...) Il peut se passer encore plein de choses, l'arrivée au sommet du Tourmalet va faire très mal et il n'y aura rien du tout, pas de rond-point, de bordure, ça se jouera à la cuisse", s'est-il exprimé, dans des propos relayés par l'Equipe. Déçu mais pas abattu, le leader de la formation Groupama-FDJ a prévenu, il devrait être offensif dans les Pyrénées, avec toujours l'ambition d'être sur le podium.