Les coureurs positifs au covid pourront rester en course

panoramic

Il y a deux semaines, lors du Tour de Suisse, seuls 76 coureurs avaient terminé la course, car plusieurs équipes et de nombreux cyclistes avaient dû se retirer en raison de tests positifs au covid. Une mésaventure qui ne devrait pas se produire lors du Tour de France, qui débutera ce vendredi de Copenhague. L’Union cycliste internationale a en effet annoncé ce mardi qu’elle assouplissait son protocole covid (mis à jour pour la dernière fois en janvier) pour les Grands Tours, et que les coureurs positifs ne seront plus forcément exclus.

Toujours beaucoup de tests


« Parmi les principales nouvelles dispositions du protocole, certaines sont obligatoires et d’autres fortement recommandées, écrit l’UCI. Les dispositions obligatoires sont les suivantes : deux jours avant le départ de la course, présentation au minimum d’un test antigénique négatif pour l’ensemble des membres des équipes (coureurs et personnel) ; lors des journées de repos de l’épreuve (journées de transfert éventuelles exceptées), réalisation d’un test Covid-19 antigénique pour l’ensemble des membres des équipes (coureurs et personnel), ainsi que pour les Commissaires (Internationaux et Nationaux), les Délégués Techniques UCI et le personnel chargé des contrôles antidopage. Dans le cas de la survenue au sein d’une équipe d’un cas de Covid-19 confirmé par un test antigénique puis par un test PCR (qu’il s’agisse d’un coureur ou d’un membre du personnel), la décision d’isolement éventuelle sera prise de manière collégiale par le médecin de l’équipe concernée, le médecin Covid-19 de l’épreuve et le Directeur Médical de l’UCI, sur la base des éléments cliniques disponibles. Les mesures fortement recommandées sont les suivantes : • durant les cinq jours précédant la course, réalisation quotidienne de tests antigéniques pour l’ensemble des membres des équipes (coureurs et personnel) afin de vérifier l’absence de portage du virus, essentielle pour la constitution des bulles équipes et de la bulle peloton ;
• pendant la course, réalisation si possible quotidienne, mais au minimum tous les deux à trois jours, de tests antigéniques pour les membres des équipes (coureurs exceptés), ainsi que les Commissaires (Internationaux et Nationaux), les Délégués Techniques UCI et le personnel chargé des contrôles antidopage.
Par ailleurs, la règle qui autorisait l’organisateur à retirer de sa course toute équipe dont deux coureurs ou plus dans un délai de sept jours présentent des tests PCR Covid-19 positifs est abandonnée. » Voilà une bonne nouvelle pour les 176 coureurs qui vont prendre le départ vendredi !

>