Le tracé du Tour 2020 est connu

Twitter ASO

On ne change pas une méthode qui gagne ! S’inspirant d’un Tour de France 2019 en tous points réussis, les organisateurs de la Grande Boucle ont de nouveau opté, pour l’édition 2020, pour un tracé varié, montagneux et propice à une course de mouvements. Conséquence, notamment, de la volonté de parcourir des routes accidentées, le nord de la France a été totalement escamoté.

Et le peloton du Tour de France attaquera directement dans le dur puisque dès la deuxième étape, ce sont les cols de la Colmiane, d’Eze et de Turini qui seront au programme des coureurs. Jamais le Tour n'est allé aussi haut aussi tôt avec pas moins de 4000 m de montée au programme. Après un premier crochet dans les Alpes (du sud), les participants mettront le cap sur les Pyrénées en traversant le sud du Massif Central, avec notamment une arrivée au Mont Aigoual. La traversée des Pyrénées sera plus rapide qu’en 2019 avec seulement deux étapes au programme, pour des arrivées à Loudenvielle, avec le Port de Balès, le col de Peyresourde et un final en descente, et Laruns, avec une montée inédite avec 11 kilomètres à plus de 9% sur le col de la Hourcère et les quatre derniers kilomètres du col de Marie Blanque à 11%.

Les cinq massifs au programme

Après un bref passage dans les Charentes, et notamment une étape partant de l’Ile d’Oléron pour arriver sur l’Ile de Ré, le peloton retrouvera le Massif Central, cette fois par la face nord, avec des arrivées à Sarran, l’occasion d’un hommage à Jacques Chirac, puis surtout au Puy Mary et ses 3 derniers kilomètres à plus de 11%. La dernière semaine approchera et avec elle une traversée des Alpes dantesque avec pas moins de trois étapes au programme dont l’une arrivant à Méribel et sa montée inédite vers le col de la Loze, le "prototype du col du XXIe siècle" selon Christian Prudhomme.

Et les grimpeurs auront d’autres occasions de se faire plaisir. Avant de retrouver les Alpes, le peloton se sera fait les dents dans le sud du Jura avec une arrivée là aussi inédite au Grand-Colombier, un col hors-catégorie, mais également, d'entrée, le passage par la selle de Fromentel avec des pentes entre 11,5 et 22 % dans les trois derniers kilomètres. Et bien décidés à faire de ce Tour 2020 l’un des plus montagneux de l’histoire, les organisateurs de la Grande Boucle ont également ajouté les Vosges au programme des coureurs avec, à la veille de l’arrivée sur les Champs-Elysées, un contre-la-montre en côte à la Planche des Belles Filles. Le seul contre-la-montre de cette édition. De quoi évidemment donner des idées à Thibaut Pinot, le local de l’étape. "Cela donne forcément envie, j'ai un super souvenir de l'étape de l'an dernier où j'avais été énormément soutenu. Mais il faudra voir ce que j'aurai à jouer à ce moment-là", a-t-il ainsi commenté. 

Toutes les étapes

1e étape (27 juin) : Nice - Nice

2e étape (28 juin) : Nice - Nice

3e étape (29 juin) : Nice - Sisteron

4e étape (30 juin) : Sisteron - Orcières-Merlette

5e étape (1er juillet) : Gap - Privat

6e étape (2 juillet) : Le Teil - Mont Aigoual

7e étape (3 juillet) : Millau - Lavaur

8e étape (4 juillet) : Cazères - Loudenvielle

9e étape (5 juillet) : Pau- Laruns

Journée de repos (6 juillet)

10e étape (7 juillet) : Île d'Oléron - Île-de-Ré

11e étape (8 juillet) : Châtelaillon-Plage - Poitiers

12e étape (9 juillet) : Chauvigny - Sarran

13e étape (10 juillet) : Châtel-Guyon - Puy Mary

14e étape (11 juillet) : Clermont-Ferrand - Lyon

15e étape (12 juillet) : Lyon - Grand Colombier

Journée de repos (13 juillet)

16e étape (14 juillet) : La Tour du Pin - Villard-de-Lans

17e étape (15 juillet) : Grenoble - Méribel

18e étape (16 juillet) : Méribel - La Roche-sur-Foron

19e étape (17 juillet) : Bourg-en-Bresse - Champagnole

20e étape (18 juillet) : Lure - La Planche des Belles Filles

21e étape (19 juillet) : Mantes-la-Jolie - Paris