Ineos : Pas de Tour d'Italie en 2020 pour Egan Bernal

L’exemple de Chris Froome en 2018 a sans doute convaincu le Colombien de faire machine arrière. Au début du mois de décembre, dans un entretien accordé au quotidien espagnol As, le vainqueur du Tour de France 2019 a confié son ambition de doubler Tour d’Italie et Tour de France en 2020. « Ce que j’aimerais, c’est courir le Giro et ensuite aller au Tour. Je suis vraiment enthousiaste à l’idée de disputer le Giro, avait alors déclaré le natif de Zipaquira dans cet entretien. C’est une très belle course. J’ai vécu deux ans en Italie, j’y ai beaucoup d’amis et j’ai déjà couru le Tour, donc je pourrais essayer le Giro. » Des plans qui ne cadraient pas avec ceux de son équipe Ineos, pour laquelle le Tour de France est plus important que tout et sur lequel la formation dirigée par Dave Brailsford pourrait aligner une « dream team » avec Chris Froome, Geraint Thomas, Egan Bernal et Richard Carapaz.

Bernal : « Miser à 100% sur le Tour de France »


En effet, peu après la sortie médiatique d’Egan Bernal, un des directeurs sportifs de la formation britannique avait clarifié les choses. « Egan pense que le Giro est une grande course. Mais le Tour de France est la chose la plus importante pour nous, avait déclaré Gabriel Rasch dans des propos rapportés par Cyclism’Actu. S'il court le Giro, il ne sera pas dans la meilleure forme possible. » En marge du Grand Prix de la Feria de Cali, en Colombie, Egan Bernal a confirmé qu’il rentrait dans le rang, renonçant à s’aligner au départ de Budapest le 9 mai prochain. « Je ne participerai pas au Tour d’Italie, nous allons miser à 100% sur le Tour de France, où j’essayerai de faire de mon mieux », a déclaré Egan Bernal dans des propos recueillis par le quotidien colombien El Pais au terme d’une course remportée par le coureur de la formation UAE Team Emirates Juan Sebastian Molano. Le Giro devra donc attendre un an de plus pour voir le Colombien s’essayer à ses routes.