Impey, première sur le Tour

Reuters

Au lendemain du petit exploit et de la victoire arrachée par Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), auteur d’une échappée au long cours entre Mâcon et Saint-Etienne, c’est Daril Impey qui a profité d’une nouvelle échappée gagnante pour aller chercher son premier succès sur le Tour de France ce dimanche, du côté de Brioude. Solide dans la Côte de Saint-Just, dernière difficulté de la journée, le coureur de la Mitchelton-Scott a toutefois dû lutter jusqu’au bout pour s’imposer au bout de l'effort, devant Tiesj Benoot (Lotto-Soudal).

Dès le quinzième kilomètre de cette étape de plat, ponctuée de deux montées classées en troisième catégorie, un groupe de quatorze (puis quinze) coureurs a pris la poudre d’escampette pour lâcher définitivement un peloton calme et ouvert aux exploits personnels. Le groupe de fuyards en a donc profité pour passer ce 14 juillet à l’avant, avec en son sein deux Français, Anthony Delaplace (Arkea-Samsic) et Romain Sicard (Total-Direct Energie), tous deux désireux de bien figurer en ce jour de fête nationale tricolore.

Une première à 34 ans

Las pour les deux hommes, tout comme pour les trois-quarts des échappés qui ont craqué dans la fameuse Côte de Saint-Just, Nicolas Roche (Sunweb), Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) et Daril Impey (Mitchelton-Scott) ont placé une attaque assassine. Et après que Roche a explosé à son tour, le duo Benoot-Impey s’est disputé la victoire... qui est donc allée au Sud-Africain, qui apporte le 2e succès de l'histoire du Tour à son pays et qui s'offre son plus beau résultat sur un grand Tour, à 34 ans.

A l’arrière, le peloton est monté à son rythme, franchissant l’arrivée avec plus d'un quart d'heure de retard sur le vainqueur (16'30). Pas de changement du côté du classement général et pas plus du côté des maillots distinctifs, puisque Julian Alaphilippe reste en jaune en ce jour de fête nationale française, tandis que Peter Sagan (Bora) et Tim Wellens (Lotto-Soudal) restent respectivement en vert et en blanc à pois rouges.