Groenewegen remet les pendules à l’heure

Twitter/@ParisNice

Il la tient enfin. Dylan Groenewegen s’est imposé au sprint lors de la 7e étape, la plus longue de ce Tour de France, 230 km entre Belfort et Chalon-sur-Saône. Le Néerlandais a coiffé au poteau les meilleurs sprinteurs du peloton, Caleb Ewan, Peter Sagan ou encore Elia Viviani, pour s’offrir sa 4e victoire en carrière sur la Grande Boucle.

C’est aussi une belle revanche pour le bolide de la Jumbo-Visma, terriblement frustré samedi dernier lors de la 1ère étape à Bruxelles. Grand favori, le coureur de 26 ans avait chuté juste avant la flamme rouge.

Avant cette explication entre costauds, Yoann Offredo (Wanty-Groupe Gobert) et Stéphane Rosetto (Cofidis) s’étaient encore une fois échappés en tête de course. Comptant jusqu'à 5 minutes d'avance, le peloton les a avalés à 15 km de l'arrivée. Aucun changement au classement général, Guilio Ciccone reste en jaune, 6 secondes devant Julian Alaphilippe.