XV de France : La LNR contre-attaque pour obtenir gain de cause

Entre la LNR et la FFR, la bataille fait rage. La Ligue Nationale de rugby conteste l'élargissement de la prochaine fenêtre internationale au cours de laquelle l'équipe de France jouera six matches en sept semaines, soit un match amical contre le pays de Galles le 24 octobre, la rencontre en retard du Tournoi des 6 Nations contre l'Irlande le 31 du même mois et quatre matchs de l'Autumn Nations Cup. Pour obtenir gain de cause, la LNR a alors saisi le Conseil d'Etat. La plus haute juridiction administrative française a rendu sa décision : le rejet du recours de la Ligue. Si la FFR s'en est réjouie, on ne peut pas en dire autant de la LNR qui insiste que la convention entre les deux instances n'a pas été modifiée au préalable.


Les clubs de Top 14 tirent la sonnette d'alarme


La LNR va devoir prendre une décision, tenter de trouver un terrain d'entente avec la FFR ou jeter l'éponge dans ce dossier épineux. Au lendemain de la décision rendue par le Conseil d'État, le Midi Olympique annonce que « la Ligue a convoqué en urgence une réunion des présidents, dimanche matin (9h30) ». Nos confrères ajoutent que les clubs de Top 14 ont directement décidé de s'en mêler. Pour ce faire, ils ont, via une lettre signée par le président de la LNR Paul Goze et adressée à Bernard Laporte, demander l'annulation de la convocation des 31 joueurs par Fabien Galthié. La Ligue espère « trouver un accord adapté à la situation, dans l’intérêt de l’équipe de France et du rugby français ». Les instances tricolores du ballon ovale ne semblent pas disposées à céder. Le contentieux promet de durer.