Toulouse ne cède pas à la panique

ICON SPORT

Aux premiers abords, le bilan comptable pour le Stade Toulousain après ce premier bloc de 4 matches laisse clairement à désirer: 3 défaites, soit autant que la saison dernière, 5 petites unités au compteur pour une piètre 12e place au classement. Et déjà 97 points encaissés. Dont 28, lors de la dernière déception stadiste à La Rochelle samedi (28-13). Pourtant, la peur d’une saison galère, phénomène observé chez les derniers champions, ne semble pas encore trotter dans les têtes des tenants du Bouclier de Brennus.

"Pourtant, on avait réalisé 35 très bonnes premières minutes", a jugé même Ugo Mola, l’entraîneur de Toulouse, en conférence de presse d'après-match. "Mais après, on fait des erreurs de Cadets B. Des touches directes, un ballon pris alors qu’il y avait une mêlée toute faite pour nous…", se lamente-t-il ensuite. Une inconstance dans le jeu sans doute due à l’absence de 10 joueurs retenus pour la Coupe du monde au Japon, dont huit rien qu’au sein du XV de France, mais de bonnes séquences et un état d’esprit toujours présent.

Le calendrier de ce début de saison n’était pas non plus d’une grande facilité pour les Toulousains. Trois déplacements sur les pelouses de l’UBB (30-25) et du Lyon OU (22-12), soit les deux leaders incontestés de ce début de Top 14 (18 points chacun), ainsi que le demi-finaliste sortant, le Stade Rochelais. Le contrat a été rempli difficilement lors du seul match à Ernest-Wallon avec une victoire face au Racing 92 (20-17). Au point que le manager toulousain considère: "C'est un bloc avec une victoire à domicile et trois défaites à l'extérieur. Sur le bilan comptable, ce n'est pas dramatique."

Pas le droit à l'erreur en octobre

La suite de la saison, et notamment les quatre prochaines rencontres, seront décisives. Le Stade Toulousain devra faire le plein de points contre des adversaires a priori plus abordables. "Rien ne m’inquiète. On est juste dans le constat froid et lucide d’une défaite contre une très bonne équipe de La Rochelle. On va se préparer pour le prochain bloc de 4 matches qui s’avère très costaud avec que des concurrents directs à jouer", ajoute le technicien. 

En l’occurrence, la réception de Pau, un voyage chez la lanterne rouge Brive, l’accueil de l’ennemi castrais et un déplacement à Montpellier, après la trêve de 15 jours. "La coupure ne va pas faire de mal l'air de rien. L'effectif tourne un peu en rond. Ça va permettre de nous régénérer et de reposer un peu les têtes pour réaliser un deuxième bloc digne de ce nom", pense Mola. Dans le cas contraire, il y aura cette fois plus de raisons de paniquer…