Toulouse a lancé la reconquête !

Icon Sport

Sur le point de prendre ses nouvelles fonctions de sélectionneur du XV de France, Fabien Galthié ne partira pas d’une page blanche lors du prochain Tournoi des 6 Nations. Le successeur de Jacques Brunel, on le sait, a posé ses premiers jalons lors du Mondial nippon, achevé en quarts de finale. L’ancien demi de mêlée et capitaine tricolore va pouvoir compter non seulement sur la révélation de l’année 2019, Romain Ntamack. Mais aussi sur une phalange toulousaine qui n’a pas tardé à remettre le Stade, rejeté à la douzième place du Top 14 après cette Coupe du monde au Japon, sur le chemin du succès.

Les champions de France en titre se rappelaient sans doute que la dernière visite dans la Ville Rose de Clermont, leur victime en finale la saison passée, avait tourné à l’orgie offensive (47-44) avec 10 essais inscrits !

"Ils nous avaient manqué..." (Guitoune)

Alors la colonie bleue de Toulouse, sous les yeux d’un futur staff de l’équipe de France quasi au complet (Labit, Ghezal, Servat et même le Gallois Shaun Edwards), va littéralement se déchaîner dans une première période échevelée pour les Rouge et Noir, calamiteuse pour les visiteurs.

Thomas Ramos est lui rentré au pays plus tôt, dans les conditions que l’on sait, et c’est l’arrière international qui se charge d’ouvrir le score sur pénalité dans le sillage d’une mêlée conquérante (3-0, 5e). Derrière, la farandole toulousaine emporte tout sur son passage : un essai en première main, depuis les 22 mètres, suite à un ballon de récupération, avec la redoublée à l’aveugle de Yoann Huget en bord de touche, qui lance Ramos pour servir Sofiane Guitoune (10-0, 7e). Le Stadium est déjà debout. Normal, ses héros sont de retour aux affaires. Et Toulouse redevient Toulouse. Les avants se mettent au diapason, et si Guitoune est un brin gourmand, c’est encore Ramos qui se fait passeur sur le 83e essai de Maxime Médard, meilleur marqueur en activité (17-0, 13e). Et Ntamack alors ? Sur un petite par-dessus de Zack Holmes, la révélation de l’année récupère pour placer un puis deux crochets et conclure sous les poteaux (24-0, 23e).

"On subit systématiquement", ne peut que constater Franck Azéma avec déjà pas moins de 10 ballons perdus par l’ASM, dont cette munition d’essai échappée devant la ligne par Camille Lopez avant la pause (39e). "Ils nous avaient manqué…, répond Guitoune, tout à sa joie de ces retrouvailles tonitruantes. On restait sur une super saison avec un titre et on n’avait pas pu reprendre tous ensemble." La réaction, qui s’impose pour les Clermontois, intervient dès la reprise grâce à un autre Mondialiste, Alivereti Raka (24-8, 46e). Pour priver le Stade du bonus offensif. Pas pour longtemps, et ce sont les « gros » qui s’y collent pour emmener Gillian Galan en terre promise (34-8, 70e) et valider cette victoire bonifiée, qui ramène Toulouse à un petit point de sa victime du soir. Et aux portes du Top 6.