Top 14/Novès : « Il y a quelques jours, on m’a proposé un club »


Passé du statut d’entraîneur dix fois champion de France et quatre fois champion d’Europe avec Toulouse, à celui de sélectionneur du XV de France à la tête d'un bilan de sept victoires, treize défaites et un nul, Guy Novès (67 ans), limogé par la FFR pour faute grave, est aujourd’hui retiré du monde du coaching. Il a donc eu le temps d’écrire son autobiographie, « La tête haute », qui sort jeudi aux éditions Hugo Sport, et où il revient sur sa vie d’entraîneur du Stade Toulousain et du XV de France. Bien sûr, son départ contraint du XV de France l’a marqué, comme il le confie ce mercredi dans une interview à La Dépêche du Midi. « Vous avez devant la porte le facteur qui vous porte une lettre de licenciement et les papiers pour Pôle Emploi, j’avoue alors que dans ma tête, je n’ai pas l’idée de me battre. J’étais sidéré par ça. (…) Du jour au lendemain, on t’enferme dans une pièce et plus personne ne parle de Guy Novès, l’entraîneur le plus titré de tous les temps. Je n’ai pas envie de m’étendre là-dessus mais j’ai passé une année très compliquée. »

Novès : "Aujourd’hui, entraîner, non, non"


A la question de savoir s'il aimerait entraîner de nouveau, Guy Novès répond non. Et pourtant, il a été contacté récemment. « Je suis vraiment très fier parce qu’il y a quelques jours, on m’a proposé un club de Top 14. Ça, c’est la cerise. Il y a encore des gens qui ont une immense confiance en moi pour l’avenir et sur ma façon d’aborder les choses. J’ai dit non. Avec Serge Laïrle (son co-entraîneur, puis entraîneur des avants, ndlr), on eu a la chance d’être champion et de construire en même temps et finalement de créer ce que le Stade est devenu aujourd’hui, une machine. On m’avait transmis le flambeau et moi je l’ai transmis. Mais aujourd’hui, entraîner, non, non. » Les clubs sont prévenus.

>