Top 14 : Un simple blâme pour Urios et O’Gar

Panoramic
Christophe Urios et Ronan O’Gara peuvent souffler ! Alors qu’ils pouvaient s’attendre à être suspendus un ou plusieurs matchs suite à leur altercation pendant le match entre l’UBB et La Rochelle le 2 avril dernier en Top 14, les deux entraîneurs n’ont finalement été sanctionnés que d’un simple blâme par la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby. Juste avant la mi-temps de cette rencontre remportée d'un point (15-16) par le Stade Rochelais, les deux hommes s'étaient invectivés sur le bord du terrain, et le Bordelais avait même donné une petite gifle à l'Irlandais. Les deux hommes ont tous les deux été convoqués ce mercredi, et même s'ils ont été reconnus coupables « d’indiscipline et de nervosité », ils n'ont reçu qu'un blâme.
 

O'Gara purge déjà une suspension


Ironie de l'histoire, les deux clubs se retrouvent en huitièmes de finale de Champions Cup actuellement, et après la victoire 13-31 de La Rochelle à Bordeaux samedi dernier au match aller, les deux équipes seront opposées samedi au match retour à Marcel-Deflandre, avec un très bel avantage pour les Jaune et Noir, bien partis pour aller affronter les Harlequins ou Montpellier en quarts. Christophe Urios pourra donc coacher son équipe, mais pas Ronan O'Gara, puisque l'ancien ouvreur du XV du Trèfle purgera son deuxième match de suspension pour s'en être pris aux arbitres lors de la rencontre contre le Racing 92, remporté 19-0 le 26 mars (il avait également écopé de 1000 euros d'amende). Outre la rivalité en Europe, l'opposition entre le Stade Rochelais et l'UBB devrait se poursuivre en Top 14, puisque les deux équipes vont lutter pour une place qualificative directement pour les demi-finales. Bordeaux-Bègles est actuellement deuxième, avant d'affronter le leader Montpellier, Toulon (9eme), Lyon (7eme) et Perpignan (13eme), alors que La Rochelle, troisième, est cinq points derrière, avec des matchs à jouer contre Perpignan (13eme), Toulouse (5eme), le Stade Français (11eme) et Lyon (7eme).

>