Top 14 : Les consignes sanitaires renforcées par la LNR

La Ligue Nationale de rugby (LNR) ne compte plus tergiverser avec son protocole sanitaire. Alors que huit matchs comptant pour les 21eme et 22eme journées du Top 14 ont dû être reportées et que le calendrier devient toujours plus serré, imposant une programmation en semaine de ces rencontres, le protocole sanitaire mis en place par la LNR va être très nettement resserré et, surtout, inclure des sanctions disciplinaires, selon les informations recueillies par RMC Sport. La première mesure tient au port du masque, que la LNR compte imposer en permanence, même pour les personnes déjà immunisées en raison d’une infection préalables ou d’une vaccination. Pour ce qui est des rassemblements, la consigne est de les tenir exclusivement en extérieur, mis à part certains cas particuliers tels les séances d’analyse vidéo ou les soins. Dans ces deux cas de figure, la LNR demande aux clubs de respecter la distanciation sociale et de s’assurer d’une ventilation optimale des lieux utilisés à cet effet.

La LNR entend tout verrouiller


Afin de limiter au maximum les risques de transmission du coronavirus au sein des effectifs, la LNR a fait passer le message aux clubs que les déplacements par la route doivent se faire via deux cars alors qu’un vol dédié doit être organisé si la voie aérienne est utilisée. A l’occasion de ces déplacements, les joueurs n’ayant pas été vaccinés ou n’ayant pas été précédemment infectés devront être installés dans des chambres individuelles avec les repas pris exclusivement en chambre. Le protocole lié aux tests de dépistage va également être revu et corrigé avec un minimum de trois vagues par semaine, une devant avoir lieu trois jours avant la rencontre et une dernière la veille du match. Les joueurs recevant un résultat positif seront immédiatement mis à l’isolement. Concernant le reste de l’effectif, si le nombre de positifs reste inférieur à trois, les entraînements collectifs pourront se poursuivre. Dans le cas contraire, seules les personnes vaccinées ou précédemment infectées pourront continuer à s’entraîner en groupe dans l’attente d’un rapport de la commission dédiée de la LNR. Toujours dans l’idée de limiter les risques, la LNR passe à la vitesse supérieure concernant le comportement des joueurs durant les rencontres.

Des sanctions potentiellement lourdes


En effet, les célébrations collectives sont désormais interdites, tout comme les contacts tels les poignées de main, la Ligue précisant que cela s’applique principalement quand un joueur a touché son protège-dents. Afin d’inciter plus fortement les clubs et les joueurs à se plier à ce nouveau protocole, la LNR a pris le parti de durcir le ton au niveau des sanctions. En effet, un non-respect des directives pourrait être passible d’une amende dont le montant serait compris entre 2 000 et 10 000 euros par manquement. Dans les cas les plus extrêmes, les dirigeants du rugby professionnel français pourraient aller jusqu’à donner match perdu à l’équipe concernée. Un argument qui pourrait faire mouche auprès des clubs au vu de la lutte plus serrée que jamais pour les places en phase finale du Top 14. Toutefois, une grogne pourrait également monter au sein des joueurs et des encadrements, certains critiquant le caractère trop rigide de ce nouveau protocole, assurant qu’il n’est même pas applicable en l’état. Ce qui ne devrait pas faire changer d’avis la LNR, qui semble prête à tout pour s’assurer que ses compétitions aillent à terme coûte que coûte.

>