Top 14 : Le calendrier de la fin de saison critiqué par le président du syndicat Provale

Le Top 14 termine la saison à marche forcée. Alors que les 21eme et 22eme journées du championnat ont été largement perturbées par les cas de coronavirus au sein de plusieurs clubs, le manque de dates disponibles avant d’entamer la phase finale contraint la Ligue Nationale de rugby à reprogrammer des matchs en semaine, dont les rencontres Brive-La Rochelle et Montpellier-Toulon ce mardi. Interrogé sur le sujet par l’AFP, Robins Tchalé-Watchou a dénoncé « très clairement une fin de saison qui met en balance la santé des joueurs », ajoutant que « le rythme est délicat ». Toutefois, le président du syndicat des joueurs Provale précise que son organisation a « fait un sondage auprès des joueurs, en les prévenant des risques sur leur santé au regard de la fréquence des matchs », ajoutant que « la majorité a voté pour jouer ». « Les joueurs ne voulaient pas d'une logique mathématique pour départager la saison, assure le patron du syndicat des joueurs. Si nous décidons quelque chose, on s'y tient. »

Tchalé-Watchou demande plus de flexibilité pour les équipes


Admettant que l’enchaînement des matchs avec des temps de récupération très réduits comporte « un risque de blessures », Robins Tchalé-Watchou concède que ce risque est présent « depuis le début de la saison, avec le rythme qu'on a et tous ces matchs reportés ». Afin de trouver une solution, le président du syndicat Provale assure qu’une réflexion est en cours vis-à-vis de la Ligue Nationale de Rugby « pour demander qu'un certain nombre de mesures coercitives soient mises en place pour accompagner ces situations d’urgence ». Parmi les mesures proposées, on retrouve notamment l’autorisation d’aligner des joueurs non-JIFF (Joueurs Issus des Filières de Formation) appartenant au centre de formation ou « en neutralisant les sanctions prises pour les joueurs, notamment en première ligne ». L’objectif est de permettre « aux équipes d'enchaîner avec le plus de flexibilité possible » mais « tout en prenant compte de l'équité sportive et du règlement ».

Tchalé-Watchou : « Il faut une fenêtre de cinq semaines »


Mais un autre cheval de bataille du patron du syndicat des joueurs, c’est la nécessité d’une plage de repos lors de l’intersaison. Alors que le XV de France effectuera sa tournée d’été en Australie avec trois matchs face aux Wallabies les 7, 13 et 17 juillet prochains, Robins Tchalé-Watchou appelle de ses voeux pour «  « une fenêtre de cinq semaines » afin de « repartir sur de nouvelles bases la saison prochaine » et « éviter une succession de saisons bancales ». Le président de Provale présente cette « véritable coupure » comme une « nécessité pour l’ensemble des acteurs ». Alors qu’un minimum de quatre semaines est actuellement de mise, « nous sommes arrivés à un consensus de cinq semaines pour laisser le temps à tout le monde de récupérer ». Une pause qui serait applicable à « l'ensemble des effectifs, y compris les Bleus qui iraient en Australie ». Mais Robins Tchalé-Watchou concède qu’« on manque encore de visibilité sur les conséquences réelles de la pandémie », avec un potentiel besoin de « repenser notre modèle » à l’avenir.

>