Top 14 (J10) : Bayonne signe un exploit, La Rochelle et Lyon repartent de l'avant, le Racing 92 domine Perpignan

Panoramic

Clermont - Bayonne


Il y a une première à tout ! Jamais l’Aviron Bayonnais n’avait connu la victoire en championnat sur la pelouse de Clermont et, avec une équipe remaniée, les Basques ont réalisé l’impensable. Dans un Stade Marcel-Michelin plein comme un œuf, ce sont les joueurs de Jono Gibbes qui ont su se mettre en premier en évidence. En l’espace de quatre minutes, les Jaunards sont allés deux fois à l’essai. Tout d’abord, Samuel Ezeala a fait parler sa pointe de vitesse pour aplatir puis Paul Jedrasiak est allé conclure en puissance une longue séquence de possession auvergnate. Toutefois, les joueurs de Grégory Patat ont répliqué à la moitié du premier acte grâce à leurs avants. Sur un ballon porté, Torsten van Jaarsveld a saisi sa chance pour relancer Bayonne. A peine entré en jeu à la place de Yohan Orabé, Camille Lopez s’est rappelé aux bons souvenirs des Clermontois avec un drop bien senti pour ramener le club basque à deux longueurs au moment de retrouver les vestiaires. Huit minutes après la reprise, Jason Robertson a fait basculer le match, concluant un jeu au large pour aplatir l’essai qui a permis à l’Aviron de prendre l’avantage au score. Toutefois, sur pénalité, Anthony Belleau a remis les deux formations à égalité avant d’échouer face aux poteaux à l’heure de jeu. Dans la foulée, Thomas Acquier a puni cette maladresse en venant conclure victorieusement le jeu des avants basques. Thomas Rozière a ensuite redonné espoir au peuple clermontois en ramenant l’ASM à deux longueurs. La fin de match a été tendue mais les Jaunards n’ont pas trompé la défense basque. Une pénalité à la dernière seconde de Jason Robertson assure la victoire de Bayonne à Clermont (20-25), qui permet au club basque de remonter au sixième rang quand les Auvergnats pointent à la huitième place.

Brive - La Rochelle


Battu à Toulouse puis surpris à domicile par Pau, La Rochelle se devait de réagir. Quoi de mieux pour cela qu’un déplacement sur la pelouse de la lanterne rouge, qui n’a plus connu la victoire depuis un mois… Mais ce match en Corrèze n’a pas été un long fleuve tranquille pour les champions d’Europe en titre. Le CAB a pris très vite le score grâce à une pénalité d’Enzo Hervé à laquelle Antoine Hastoy a répliqué à l’approche de la 20eme minute. Ayant l’envie de sortir de la spirale négative qui a déjà coûté son poste à Jeremy Davidson, les Brivistes ont poussé et leurs efforts ont été récompensés à la 23eme minute quand Sammy Arnold est allé aplatir le premier essai de la rencontre après avoir intercepté une passe du buteur du club charentais. Le Stade Rochelais, en manque de réussite en attaque, s’est contenté de deux pénalités de son buteur pour revenir à une petite longueur au moment de retrouver les vestiaires. L’ancien numéro 10 de Pau a poursuivi sur sa lancée treize minutes après la reprise avant de voir Léo Aouf corser l’addition pour les Maritimes, bien servi par Kyle Hatherell. Ne voulant sortir bredouille de cette rencontre, les Corréziens ont poussé dans les dix dernières minutes et ça a payé. A l’issue d’une action qui s’est étirée sur 80 mètres, Joris Jurand a été calé par Esteban Abadie pour aller à l’essai et ramener le CAB à deux points. Avec cette courte victoire (17-19), La Rochelle s’installe à la deuxième place du classement quand Brive reste bon dernier malgré le point de bonus défensif arraché.

Lyon - Castres


Battu sur la pelouse de Perpignan le week-end dernier, Lyon avait à cœur de répondre sur le terrain à l’occasion de la réception de Castres. Les Rhodaniens n’ont pas perdu de temps avec Yanis Charcosset qui a fait se lever le public de Gerland au bout de cinq minutes avec le premier essai de la rencontre. La première période a alors vu les défenses prendre le pas sur les attaques et l’indiscipline être la clé. Après une pénalité de Fletcher Smith pour le LOU, Benjamin Urdapilleta a fait parler la précision de ses coups de pied pour réussir deux pénalités. Le buteur argentin a ramené le CO à quatre longueurs. La deuxième période a été très vite plus animée. En effet, après une deuxième pénalité de Fletcher Smith, les joueurs de Xavier Garbajosa ont payé cher leur indiscipline avec deux cartons jaunes en quatre minutes pour Kyle Godwin en raison d’un plaquage sans ballon puis pour Yanis Charcosset. Entre-temps, Wilfrid Hounkpatin a percé le rideau défensif rhodanien sur une pénalité à cinq mètres jouée rapidement. Dans la foulée du deuxième carton jaune, Florent Vanverberghe a conclu une longue séquence de possession pour permettre à Castres de prendre sept longueurs d’avance avec 25 minutes encore à jouer. Fletcher Smith a réduit l’écart peu de temps avant qu’Ethan Dumortier relance le LOU. Revenu de Marcoussis, le trois-quarts centre a conclu facilement une action collective. Castres a terminé la rencontre à quatorze à la suite du carton jaune reçu par Tyler Ardron pour une faute au sol. Une faute qui a permis à Fletcher Smith de donner définitivement de l’air à Lyon. Avec cette victoire (26-20), le LOU retrouve des couleurs et remonte au cinquième rang quand le CO est désormais neuvième.

Racing 92 - Perpignan


L’éclaircie vue face à Lyon n’a pas duré pour Perpignan. En déplacement sur la pelouse du Racing 92, les Catalans sont repartis avec une nette défaite qui n’était pourtant pas évidente à la mi-temps. En effet, les Franciliens se sont contentés de deux pénalités d’Antoine Gibert durant la première demi-heure. L’USAP, de son côté, a fait passer des frissons dans les travées de la Paris La Défense Arena avec deux essais signés Tristan Tedder peu avant le quart d’heure de jeu puis Boris Goutard à la demi-heure. Les joueurs de Laurent Travers ont répliqué à huit minutes de la pause par l’intermédiaire de Wenceslas Lauret, qui a ramené le Racing 92 à une longueur au moment de retrouver les vestiaires. Dès le retour sur la pelouse, Maxime Baudonne a donné l’avantage au club francilien, qui a été peu inquiété dans cette deuxième période. En effet, Perpignan n’a inscrit que six points avec deux pénalités de Tristan Tedder avant une fin de match durant laquelle les vagues se sont multipliées. Finn Russell y est allé de son essai à l’heure de jeu avant d’ajouter trois points sur pénalité. Christian Wade a rapproché le Racing 92 du bonus offensif avec dix minutes encore à jouer. Un succès à cinq points que Wenceslas Lauret a mis un point d’honneur à assurer à deux minutes du terme de la rencontre. Avec cette victoire bonifiée (44-20), le Racing 92 s’installe à la quatrième place à égalité de points avec La Rochelle. Perpignan, pour sa part, voit Brive se rapprocher à une longueur.

>