Racing 92 : Une réaction attendue par Jacky Lorenzetti, qui fait son mea culpa



Le Racing 92 n’a sans doute jamais vécu ça dans son histoire moderne. Sur ses six derniers matchs, le club francilien n’est parvenu à en gagner qu’un seul, son huitième de finale de Champions Cup face à Edimbourg. Pour le reste, ce n’est que défaite avec notamment quatre revers de suite en Top 14. Le dernier en date, à domicile dans le derby francilien face au Stade Français Paris, a été « cruel et douloureux à voir » pour Jacky Lorenzetti, le président du Racing 92, dans des propos recueillis par le quotidien L’Equipe. Ce dernier est revenu sur les moments ayant suivi cette rencontre marquée par une première mi-temps manquée. « Laurent Travers leur a parlé brièvement, moi de même. Je les ai mis collectivement devant leurs responsabilités, a confié l’homme d’affaires dans cet entretien. Après, on a fermé la porte du vestiaire et j’espère qu’ils se sont dit des choses comme des grands garçons. » Désormais, Jacky Lorenzetti attend une réaction dès ce samedi face à Clermont, espérant voir ce que ses joueurs « ont dans le ventre ».

Lorenzetti : « On a peut-être abusé de la jeunesse »


Au-delà des critiques sur le jeu de sa formation, le président du Racing 92 tente de trouver des explications à cette mauvaise passe « sans vouloir pleurer dans les chaumières ». Jacky Lorenzetti met notamment en avant le fait que son club « a perdu beaucoup de joueurs majeurs sur blessures ces dernières semaines », à l’image du capitaine Henry Chavancy. Toutefois, « il n’y a pas qu’un seul facteur à cette mauvaise période » ajoute-t-il. Selon le dirigeant francilien, « on a peut-être abusé de la jeunesse », « sans doute trop demandé, trop attendu ». Faisant la comparaison avec La Rochelle, futur finaliste de la Champions Cup, qui « n’est pas une équipe de minots », Jacky Lorenzetti admet que son club « a sans doute négligé l’expérience et la maturité » mais pas au point de remettre en cause la volonté du Racing 92 de donner sa chance aux jeunes. « On veut et on va continuer de former et de faire jouer nos jeunes, assure-t-il. C’est juste une question de dosage. »

Lorenzetti attend plus de certains cadres


Au-delà de la relative jeunesse et inexpérience de son effectif, Jacky Lorenzetti n’est pas tendre avec certains de ses joueurs, pointant du doigt les « défaillances ponctuelles de certains cadres qui auraient pu mieux les relayer », notamment l’ouvreur écossais Finn Russell. N’hésitant pas à dire que ce dernier a été « lamentable » face au Stade Français Paris, le président du Racing 92 appelle son joueur à réagir. « Je suis souvent le premier à le défendre mais il faut aussi qu’il prenne ses responsabilités », tempête-t-il avant de prendre l’exemple de Teddy Iribaren qui « a presque mis une saison pour ne plus culpabiliser de la finale de Champions Cup face à Exeter ». Toutefois, Jacky Lorenzetti ne veut pas sombre dans la sinistrose et espère que des jours meilleurs sont devant son club. « Peut-être qu’on mange notre pain noir maintenant et que le bon pain est pour bientôt », conclue-t-il. Les premières réponses ne tarderont pas à arriver.

>