Racing 92 : Beaucoup d'envie pour Trevor Nyakane

C’est un renfort de poids sur lequel le Racing 92 va pouvoir désormais compter. Membre du groupe sud-africain pour la Coupe du Monde 2019 mais contraint de déclarer forfait au terme du premier match des Springboks, Trevor Nyakane va pouvoir découvrir sa nouvelle équipe après avoir respecté une période d’isolement de dix jours à son arrivée d’Afrique du Sud. L’international sud-africain s’est longuement confié au quotidien L’Equipe en amont de sa première séance d’entraînement au Plessis-Robinson et a affirmé que son choix de rejoindre le Top 14 « n’a pas été une prise de tête », lui qui pensait « avoir fait le tour du rugby sud-africain ». Mais, ce qui l’a réellement décidé à sauter le pas, c’est le fait d’avoir observé sa future équipe le 23 octobre dernier lors de la réception de Montpellier, alors que les Springboks préparaient leur tournée automnale en Ile-de-France. « Je me souviens d'avoir dit à mon copain Bongi Mbonambi : ‘Wow, cet endroit est génial, j'adorerais jouer ici’. Je suis tombé amoureux de l'Arena. J'ai aussi envie de me confronter au rugby de l'Hémisphère Nord. »

Nyakane : « Je m'attends à quelque chose de dur »


Toutefois, avant de s’engager officiellement avec le Racing 92 pour trois saisons, Trevor Nyakane a admis avoir sondé certaines de ses connaissances. « J'ai un peu discuté du championnat avec mes amis Raymond Rhule et Dillyn Leyds, qui jouent à La Rochelle, a déclaré l’ancien joueur des Bulls. Mais celui à qui j'ai vraiment demandé conseil, c'est Daan Human. » L’ancien pilier du Stade Toulousain a pu côtoyer Trevor Nyakane chez les Cheetahs puis avec les Springboks, dont Daan Human est un membre du staff comme entraîneur en charge de la mêlée. Ce dernier lui a prodigué quelques conseils en vue de son arrivée dans le rugby français. « Il m'a prévenu que le jeu serait plus dur, a ainsi déclaré le joueur de 32 ans. Pas au niveau des courses ou du rythme mais au niveau de l'engagement physique, de la férocité. Je m'attends à quelque chose de dur. Tant mieux. Plus on me dit que c'est impossible, plus j'ai envie d'y aller. » Des débuts avec le maillot Ciel-et-Blanc qui pourraient avoir lieu dès le week-end prochain avec le déplacement du Racing 92 sur la pelouse des Ospreys en Champions Cup.

>