Municipales : Altrad (président du MHR) battu



Le verdict est tombé pour Mohed Altrad. L’homme d’affaires, qui est aussi le président du club de rugby de Montpellier, était arrivé troisième au premier tour des élections municipales de la ville héraultaise en récoltant 13,3% des suffrages avec une liste de rassemblement de la gauche et de la droite. Dimanche soir, Altrad a… perdu.


Les Montpelliérains ont choisi et n’ont pas voté majoritairement en faveur du patron du MHR qui [LINK url="https://sports.orange.fr/rugby/top-14/montpellier/article/montpellier-altrad-quittera-la-presidence-s-il-est-maire-CNT000001qU8o9.html"]avait indiqué qu’il quitterait la présidence du club en cas de victoire[/LINK]. Crédité de près de 30% d’intentions de vote, Mohed Altrad est encore arrivé troisième à l’issue du second tour. Il n’a recueilli que 18% des voix, très loin derrière les 47% du socialiste Mickaël Delafosse, élu maire de Montpellier, et les 34% du maire sortant Philippe Saurel (divers gauche). L’homme d’affaires français d’origine syrienne va donc conserver ses fonctions à la barre du club de rugby dont il est le propriétaire depuis 2011.

Altrad : « Je n’ai pas ressenti ce dénouement comme un échec »


« Le jour déclinait. Le soir s’installait, lentement. Les premiers résultats tombaient. Ils ne changeraient plus, ou si peu ! Ils annonçaient que je n’étais pas élu Maire de Montpellier, a écrit Altrad sur sa page Facebook lundi matin. Singulièrement, je n’ai pas ressenti ce dénouement comme un échec. Je n’étais et ne suis pas amer, absolument pas. C’est certes une déception, mais s’il fallait qualifier mon sentiment à cet instant, je parlerais de fierté plutôt que de déconvenue. » « Je souhaite au vainqueur, de réussir un mandat qui débute en des circonstances particulièrement ingrates. Je le lui souhaite très sincèrement, parce que sa réussite serait celle de notre ville qui a bien besoin de reprendre pied et de renouer avec l’avenir, l’espoir », a ajouté le président du MHR.