Lyon : Barassi va quitter le club en fin de saison et rejoindre Toulouse

Panoramic
Le Stade Toulousain continue de construire son futur effectif. Alors que des cadres comme Antoine Dupont ou encore Thomas Ramos ont décidé de prolonger l’aventure, des joueurs tels Alexandre Roumat, Arthur Retière, Ange Capuozzo ou Melvyn Jaminet vont rejoindre le champion de France en titre. A cette liste, il faudra désormais ajouter le nom de Pierre-Louis Barassi. Le trois-quarts centre international a mis un terme au suspense dans un entretien accordé au magazine Midi Olympique, confirmant son départ de Lyon vers Toulouse cet été. « Il s’agit de ma sixième saison à Lyon, où j’ai disputé mes premiers matchs professionnels et à qui je serai toujours redevable, a-t-il rappelé. Mais on a beau se remettre en question en permanence et tout faire pour sortir au quotidien de sa zone de confort, la meilleure façon de le faire, c’est encore de se mettre en danger en changeant d’environnement. » S’il admet que le choix de rejoindre Toulouse « est à 95% sportif », l’aspect personnel a également joué. « Les 5% restants étant que ce choix me permet de me rapprocher géographiquement de ma famille, qui est toujours à Narbonne », ajoute Pierre-Louis Barassi.


Barassi : « Tu peux toujours refuser »


Assurant que « Toulouse fait partie de ses clubs historiques, qui ne laissent personne indifférent », la décision de sauter le pas a été mûrement réfléchie. « Tu peux toujours refuser, bien sûr, mais bon, a-t-il confié. J’ai pris le temps de réfléchir, j’ai bien pesé les pour et les contre mais, au final, ce qui l’a emporté, c’est surtout ce besoin de changer d’air à ce moment de ma carrière. » Appelé en renfort par Jacques Brunel durant la Coupe du Monde 2019 au Japon après le forfait de Wesley Fofana, Pierre-Louis Barassi ne cache pas que le prochain Mondial est dans un coin de sa tête mais qu’un retour en Bleu passera essentiellement par ses performances en club. « Ce qui m’a guidé, c’est ce besoin de changer d’air, d’apprendre d’autres choses, de découvrir de nouvelles méthodes d’entraînement et de nouveaux partenaires pour devenir un meilleur joueur de rugby, assure le natif de Sélestat. Au final, une sélection en équipe de France, ce n’est que la conséquence de ce que l’on est devenu comme joueur. Bien sûr que j’ai envie de franchir ce cap à court ou moyen terme » Mais, avant de se tourner vers son aventure toulousaine, Pierre-Louis Barassi entend « terminer comme il le faut la saison avec le LOU ».

>