Le Stade Français ne s’enflamme pas

Twitter SFParisRugby

En quête d’une victoire à Jean-Bouin en Top 14 depuis le 5 janvier, et un succès 27-8 face à la lanterne rouge perpignanaise, le Stade Français, qui restait sur deux revers consécutifs, a réussi à faire tomber samedi le champion sortant, Castres (32-16), pour totalement se relancer dans sa quête des phases finales après "un match parfois à l’ancienne", selon Pieter de Villiers.

"Je suis fier des joueurs, ils ont montré beaucoup de caractère. Et ils jouent les uns pour les autres, c’est un énorme plaisir, appréciait l’entraîneur des avants parisiens en conférence de presse. C’était un match qu’il fallait absolument gagner. Et sur tous les plans de jeu, il y a eu beaucoup de positif. En attaque, en défense, c’était très, très bien, le jeu au pied, la discipline… Bravo à nos joueurs, qui ont sorti un grand match. On reste dans la course pour le Top 6. Ça ne va pas être facile, mais on sera là pour cette bataille."

Huitièmes du classement, à un petit point du sixième et virtuel dernier qualifiable, l'UBB, à six journées de la fin, les Stadistes peuvent espérer enchaîner lors de leurs deux prochaines rencontres face à des mal-classés, Grenoble et Agen, avant un triptyque bien plus relevé (Clermont, Racing et Montpellier), alors qu’ils recevront Pau dans le cadre de la dernière journée.

Mais pas question de s’enflammer, à l’image de Yoann Maestri, qui a dû abandonner ses partenaires avant la demi-heure de jeu samedi en raison d’une torsion du genou droit. "Attention. Nous n'avons gagné qu'un match à domicile. Rien de plus", tempère, pour Midi Olympique, le capitaine parisien, dont la durée d’indisponibilité n’est pas encore connue.