Clermont : Pélissié sera absent au moins six mois


Pauvre Adrien Pélissié (31 ans). Déjà freiné longuement la saison dernière par une blessure, le talonneur clermontois se retrouve de nouveau écarté des terrains pour un long moment. L'international français s'était blessé samedi à un genou lors de la victoire de l'ASM sur sa pelouse contre Pau (42-20) pour le compte de la 8eme journée de Top 14. A chaud, les premiers diagnostics faisaient état d'une absence de plusieurs semaines uniquement. Malheureusement pour Pélissié, sorti du terrain du stade Marcel-Michelin après 36 minutes de jeu samedi, ce ne sont pas "plusieurs semaines" que le natif de Septfonds (Tarn-et-Garonne) devra patienter avant de pouvoir reprendre la compétition mais... au moins six mois, comme le veut ce type de blessure grave. L'ancien joueur d'Aurillac et Bordeaux-Bègles arrivé en Auvergne l'année dernière souffre en effet d'une rupture du ligament croisé antérieur qui va l'obligé à se faire opérer tout prochainement.

Pélissié avait déjà été longtemps absent la saison dernière





"L'intervention sera pratiquée par le chirurgien orthopédiste William Van Hille de la clinique de la Châtaigneraie à Beaumont (Puy-de-Dôme)", nous a appris le club clermontois ce lundi, précisant qu'en l'absence de Pélissié, "Yohan Beheregaray, Etienne Fourcade et Benjamon Boudou devraient assurer les rotations au poste", juste après que le joueur a passé les examens qui ont révélé la nouvelle tuile pour celui qui avait honoré sa première sélection sous le maillot du XV de France, le 3 février 2018 contre l'Irlande lors du Tournoi des Six Nations 2018, alors que Jacques Brunel étrennait tout juste son nouveau costume de sélectionneur. Revoilà donc le talonneur indisponible pour une longue durée, lui qui avait manqué toute la fin de la saison dernière en raison d'une hernie discale qui l'avait là aussi contraint à passer sur la table d'opération. L'histoire se répète pour le malheureux Pélissié, qui devrait cette fois attendre avril ou mai 2022 pour pouvoir reprendre la compétition. Cruel.

>