Champions Cup (quarts) / Huget : « Les avants ont été magnifiques »



Ugo Mola (entraîneur de Toulouse) :

« Ceux qui nous annonçaient largement favoris, soit ils ont des télés en bois, soit ils ne regardent pas ce que Clermont fait depuis plusieurs semaines. Dix-neuf ans de disette, ce n’est pas du hasard. Quand tu n’es pas capable de gagner depuis vingt ans quelque part, c’est qu’il y a une raison. Clermont-Ferrand reste une équipe majeure de notre championnat, de cette compétition. C’est un club qui force le respect par son organisation, par la qualité de son rugby. Aujourd’hui, il fallait un bon Stade Toulousain pour gagner à l’extérieur. Les conditions n’étaient pas forcément les meilleures pour deux équipes qui avaient plutôt envie de jouer. Mais on ne va pas s’auto-flageller. On va prendre cette victoire, se préparer à revenir dans notre championnat, qui pendant deux journées va être compliqué (à Castres puis contre le Racing 92, ndlr), puis préparer la demi-finale à domicile contre Bordeaux. »

Yoann Huget (ailier de Toulouse) :

« On est dans la gestion, on fait comme on peut surtout, face à une très bonne équipe clermontoise qui a mis beaucoup d’engagement dans les rucks, dans les duels. Ils ont monté leur curseur sur l’agressivité. On les a sentis bien plus forts, bien plus présents, alors que d’habitude c’est une équipe qui est là pour jouer, un peu à notre image. Mais là, on sentait qu’il y avait ce quart de finale et qu’ils voulaient à tout prix nous marquer physiquement. On sait que ces matchs-là se jouent à 23, on a vraiment besoin de tout le monde. Il y a un travail de sape fait par les 15, et derrière il faut qu’on reste sur la même lancée qu’eux. On essaie de maîtriser le collectif de bout en bout, pour ne pas qu’il y a ait de différence entre ceux qui commencent et ceux qui finissent le match. Le plus important, c’était de rester disciplinés. Les avants ont eu une très bonne conquête, il faut les féliciter, car ça fait deux gros matchs qu’ils nous sortent à l’extérieur, contre des équipes que notre génération n’avait quasiment jamais gagnées (sic). C’est magnifique ce qu’ils ont fait. »

Franck Azéma (entraîneur de Clermont) :

« Il y a neuf points d’écart, en raison de l’indiscipline de notre côté de bout en bout. Il y a eu énormément d’énergie, d’engagement. On a rivalisé là-dessus, il n’y a rien à dire. Mais ça nous a coûté de l’indiscipline. Ils ont été capables de nous mettre sous pression comme ça, mettre trois points, trois points, trois points… C’est très proche et très dur à la fois. Il y a de la frustration et de la déception évidemment. Le groupe n’a jamais lâché, jamais abandonné. On sait que cette équipe, si tu la lâches une demi-seconde, elle te joue dans le dos et c’est fini. On est arrivés à les perturber, ils n’ont pas pu enchaîner. On a été intenses dans les contacts et dans la ligne d’avantage, ce qui nous a permis de les contrer là-dessus. »

>