Champions Cup : L'annulation du match de Toulouse est injustifiable pour René Bouscatel

René Bouscatel est remonté ! Alors que l’EPCR, malgré toutes les précautions prises tout au long de la semaine par le Stade Toulousain, a décidé d’annuler la rencontre face à Cardiff et de donner match perdu (28-0) au champion d’Europe en titre, le patron de la LNR a vivement critiqué cette décision au travers d’un entretien accordé à l’AFP et affirme qu’elle est en désaccord total avec les règlements de l’instance européenne. « C'est l'EPCR qui décide d'annuler un match en ne respectant pas son règlement, affirme la patron du rugby professionnel français. Ce qui décrédibilise ceux qui ont pris cette décision mais également l'organisateur et la compétition en elle-même. » Une décision que René Bouscatel présente comme « inique » et « scandaleuse » mais qui, surtout est « lourde de conséquences » à ses yeux. «  « Elle est inéquitable, la compétition est décrédibilisée et elle crée une crise institutionnelle », ajoute l’ancien président du Stade Toulousain.

Bouscatel : « Ça dépasse l'inconséquence ou l’incompétence »


Ne mâchant pas ses mots, celui qui a succédé à Paul Goze à la tête de la LNR a assuré que, dans la même situation, Toulouse aurait pu jouer sans le moindre problème en Top 14. « Ça dépasse l'inconséquence ou l'incompétence, ça devient un problème institutionnel, ajoute René Bouscatel. Il est inadmissible qu'une institution ne respecte pas son propre règlement. » S’il assure ne pas remettre en cause la légitimité de l’EPCR comme organisateur des Coupes d’Europe de rugby, il se montre critique contre son fonctionnement. « Nous allons envisager toutes les mesures possibles, nous sommes en train de les regarder sur le plan juridique, ajoute le président de la LNR. Ça ne se limite pas au résultat, on va faire une étude complète de la situation. » Il y a une volonté de remettre en ordre « les processus de prise de décision à l'EPCR pour que de telles choses ne se reproduisent pas. »

Pour Bouscatel, l’EPCR « a faussé deux fois la compétition »


Alors que Toulouse n’a pas pu disputer ses deux matchs à domicile, René Bouscatel est revenu sur la décision d’accorder des matchs nuls (0-0) pour les matchs de la 2eme journée qui n’ont pas pu être disputés. « Les clubs français se retrouvent avec une cote mal taillée, un match nul 0-0 et un partage des points. C'est inadmissible, tempête le patron de la LNR. Si, à ce moment-là, on n'accorde pas le report, la plupart des clubs aurait accepté de jouer. » Affirmant qu’il défendrait avec la même conviction un autre club que Toulouse, qu’il soit Français ou étranger, René Bouscatel assure que l’EPCR « a faussé deux fois la compétition ». « Je défend l'institution EPCR qui s'est décrédibilisée, mais aussi l'équité et la crédibilité des compétitions qui est faussée, conclue-t-il. Je défend également les règles sanitaires françaises et la commission médicale. Ça me rend furieux ! » Alors que l’EPCR est née d’un volonté des trois principales ligues de repartir sur des bases saines, le rugby européen est peut-être à l’aube d’une crise majeure.

>