Challenge Cup : Les réactions de Montpellier après la victoire



Philippe Saint-André (entraîneur) :

On a tellement eu de difficulté depuis le début de saison. Au mois de janvier, on était pratiquement en enfer : avant-dernier à trois points du relégable en Top 14. Et on a enchaîné huit victoires d’affilée, dix victoires sur les onze dernies matchs, et on gagne ce match qui a été dur. Leicester est gaillard devant. Mais, bon, quelle abnégation, quel courage ! Et, surtout, dès qu’on a eu des ballons, on marque deux très beaux essais, et on gagne cette finale. Travail, humilité et bien vivre ensemble, j’en parle beaucoup. Mais, après, il faut du talent. Il y a un bon entraîneur quand il y a de bons joueurs. Et sincèrement, aujourd’hui, on manquait un peu d’énergie, mais on n’a pas lâché. Ça a été un vrai bras de fer, mais on a été solide dans la tête et pragmatique. A l’image de ce que l’on fait depuis deux mois. Il n’y a pas de Sud-Africains, de jeunes, d’Anglais ou de petits, il y a juste un groupe de joueurs qui sont fiers de leur appartenance. Les partenaires, les supporters et Mohed Altrad, le président, peuvent être fiers de cette équipe. Des compétitions, j’en au gagnées (rires), donc c’est une de plus. Je la dédie aux joueurs et surtout à mon staff, qui a été exceptionnel, et Olivier Azam et Jean-Baptiste Elissalde, qui font un travail exceptionnel.


Anthony Bouthier :

Ca a été un gros match, ça a été dur, très dur jusqu’à la fin. Devant, ils ont fait un gros boulot, parce qu’il y avait un gros pack vraiment bien en place. Ce sont des matchs de haut niveau, ça se joue sur des détails, et ce soir (vendredi), ça a tourné en notre faveur. On est heureux, car ça a été vraiment très compliqué toute la saison, donc on peut être fiers. C’est formidable, parce que l’on a galéré toute la saison en Top 14, et on a eu cette opportunité de gagner une compétition majeure, car c’est la Coupe d’Europe quand même. C’est juste incroyable ce que nous avons vécu, parce que cette saison, c’était dur, mais on arrive à nous donner ce titre qui est fabuleux.

Arthur Vincent :

Franchement, c’est énorme. C’est génial pour le groupe, il faut se remettre de ces émotions que l’on vient de vivre. On est très contents. Je pense que l’on sauve notre saison. Il y aura toujours de la frustration, parce que ça a été une saison compliquée et que l’on a bouffé de la m…. (sic). Le groupe ne s’est pas lâché, et finir comme ça, c’est sûr que c’est la cerise sur le gâteau. C’est bien pour le groupe et ça, on ne le doit qu’à nous, c’est énorme !


Guilhem Guirado :

On était dans le dur au mois de janvier, on n’était vraiment pas bien – j’ai une pensée pour « Loulou », « Fufu », tous les vieux – mais on n’a su se ressaisir et reprendre confiance en nous, parce que l’on était au plus mal. On avait le destin d’un club (entre les mains) et l’enjeu d’une survie en Top 14 aussi. Cette compétition nous a permis de sortir la tête de l’eau. Et cela a une saveur particulière de passer dans le club et de le marquer. Je suis fier de le faire avec ce joueur (il prend Benoît Paillaugue sous son bras) qui fait partie de la famille maintenant. Quand on était dos au mur, tout le monde a été critique et méchant avec nous. On ne s’est pas motivé grâce à ça, mais on ne l’a jamais oublié et on ne l’oubliera jamais. L’âme, elle y est dans ce club. Il y a beaucoup de personnes qui aiment le rugby à Montpellier, et ça, j’en suis fier.

Benoît Paillaugue :

L’état d’esprit collectif du groupe est fantastique. La défense a été énorme aujourd’hui et on a su mettre notre jeu en place quand il le fallait pour marquer deux beaux essais. C’est notre équipe en ce moment, elle est fantastique, et j’espère que cela va rester un moment comme ça.

Source : France TV sport

>