Brive : Julie Gayet au conseil de surveillance !

Panoramic


Jusqu'à maintenant, elle n'était qu'une fervente supportrice du CAB et une habituée des tribunes du Stadium Amédée-Domenech, où se produisent les Brivistes lors de leurs sorties à domicile. Julie Gayet fait désormais partie de l'organigramme du club de Brive. Sur fond d'arrivée de l'homme d'affaires anglais Ian Osborne comme premier actionnaire, le CAB a revu toute sa gouvernance, et l'intronisation de Julie Gayet entre dans cette petite révolution opérée par le club corrézien. L'actrice française et épouse de l'ancien président de la République François Hollande rejoint le nouveau conseil de surveillance du CAB (toujours dirigé par Simon Gilham, aux côtés du local Thierry Blandinières, nouveau vice-président), où elle siégera à l'avenir aux côtés de quinze autres membres, eux aussi nouveaux pour la plupart, dont font notamment partie deux membres du directoire de Vivendi, qui possède toujours 16% des parts (quand Osborne détient 32,5% de Brive et le groupe de partenaires locaux "Brive le Pack" 8,25%), ou encore... Ian Osborne lui-même.

"Son nom a fait l'unanimité"


Le choix d'associer Julie Gayet au nouveau chapitre du CAB date officiellement du week-end dernier et plus précisément du samedi 1er octobre, date à laquelle s'est déroulée la première assemblée générale de ces nouveaux actionnaires. Pour un membre de l'encadrement du club briviste, interrogé dans le journal La Montagne, la nomination de Julie Gayet faisait parfaitement sens. "Julie est une fervente supportrice, très souvent présente au stade. Son nom a fait l'unanimité au sein du conseil et elle sera une importante ambassadrice du club dans les milieux où le rugby n'est pas." François Hollande possède une maison à Tulle, ville dont il a été maire pendant sept ans. A l'instar de l'ancien président du conseil général de Corrèze, l'actrice, également productrice et réalisatrice, y passe beaucoup de son temps.

>