Boudjellal se paie Savea

ICON SPORT

Voir Julian Savea "mangé" à la course samedi soir par l'Agenais Benito Masilevu, auteur d'un essai au bout de ce duel, c'est trop pour Mourad Boudjellal ! Le président du RC Toulon se demande même si l'ailier All-Black n'a pas été remplacé par un sosie. "Je vais demander un test ADN", a-t-il lancé sur RMC ce dimanche. "Ce n’est pas Savea qu’on a recruté mais 'Savéapas'. Ils ont dû le changer dans l’avion. Quand on arrive à ce niveau de jeu, il faut s’excuser et partir. Je lui ai dit qu’il était libéré et qu’il n’était plus le bienvenu à Toulon ! Il lui reste un contrat d’un an. Il peut faire ce qu’il veut. Pour moi, il est libéré. Son frère jumeau lui ressemble beaucoup…"

Mais c'est bien l'ailier champion du monde 2015 et meilleur marqueur d'essais (8) lors de la compétition qui porte les couleurs varoises depuis l'été 2018. "Il s’est fait reprendre à la course par un mec qui doit gagner à l’année ce que Savea gagne à la semaine (Masilevu)… Parfois, certains viennent pour de mauvaises raisons…", poursuit Boudjellal.  

"Je préfère aller au Cirque Pinder !"

Mais Savea n'est pas le seul visé par son président, qui pourrait donc ne plus l'être dans les prochains jours. Si Anthony Belleau a "attrapé le virus de l'Équipe de France" selon lui, c'est la performance de tout le RCT qui a été déplorable à Agen. 

"Comment peut-on accepter qu’Agen ait plus envie que nous ? Cette équipe de Toulon fait beaucoup de mal au club. Si les joueurs mettaient autant d’envie sur le terrain qu’à négocier leurs contrats, on serait champions d’Europe ! Je peux garantir que les joueurs vont transpirer. On va faire aussi tous les déplacements en bus. Et ceux à qui ça ne plait pas, ils ne viendront pas. On n’est pas sûr de me revoir au stade d’ici la fin de saison, je préfère aller au Cirque Pinder ! Et je vais changer le "Hell’s Bells" (du groupe ACDC) à l’entrée des joueurs par "Je suis Bidon" d’Alain Souchon !"