Les espoirs du circuit : Quentin Halys

Panoramic

Quentin Halys est sans aucun doute l’un des meilleurs espoirs du tennis français. Né le 26 octobre 1996, c’est 5 ans plus tard qu’il fit ses premiers pas sur les courts de tennis. À partir de 2008, les premiers traits de sa carrière professionnelle se dessinent lorsqu’il intègre, à 12 ans, le Pôle France de Poitiers après s’être fortement distingué dans les catégories jeunes. Une nouvelle structure d’entrainement qui va s’avérer payante pour le natif de Bondy puisqu’il remporte en 2010 les Petits As, le championnat du monde des 13/14 ans se déroulant à Tarbes, 11 ans après un certain Richard Gasquet. 2010 est vraiment une année riche en succès pour Quentin Halys. Après son succès à Tarbes, il remporte avec l’équipe de France, le championnat d’Europe des 14 ans puis il devient champion de France des 13/14 ans en individuel dans la foulée. Pour bien terminer cette année 2010, il intègre en septembre l’INSEP devenant ainsi à 14 ans l’un des plus jeunes sportifs à y entrer.

Après une première année convaincante sur le circuit junior, c’est l’année suivante, en 2012, que les choses sérieuses commencent. Premier Grand Chelem en junior pour le jeune français à l’Open d’Australie où il parvient à s’extirper des qualifications avant d’échouer en 1/16ème de finales puis Roland-Garros, en junior toujours, 5 mois plus tard. Il se hisse jusqu’en 1/8ème de finales. Des performances très honorables pour son âge. Il s’illustre également aux internationaux de Blois le même mois où il remporte ses premiers points ATP à 15 ans seulement. Il remporte également comme à son habitude les championnats de France, cette fois-ci en catégorie 15/16 ans. Il achève l’année 2012 à la 1216ème place mondiale.

2013 signe le début de ses premiers résultats sur le circuit ITF, enchainant des performances régulières lors des divers tournois Futures (3ème échelon). Il participe notamment aux qualifications du tableau messieurs de Roland-Garros où il s’incline au deuxième tour. Aucun titre pour lui en 2013 mais il s’adjuge tout de même une très nette progression au classement ATP avec un gain d’environ 500 places (732ème).

Il confirme cette belle progression l’année suivante, phase de transition après le circuit junior puisqu’il dispute davantage de tournois séniors. Il remporte d’ailleurs son premier titre le 26 octobre 2014, le jour de ses 18 ans, à Heraklion en Grèce et termine l’année à la 596ème place mondiale.

2015 fut sans nul doute l’année de sa révélation au grand public puisqu’il participe à ses premiers tournois sur le circuit principal. Heureux détenteur d’une invitation pour le grand tableau de Roland-Garros, il se voit également invité au tournoi de Nice la semaine précédente où il échoue au premier tour. Bonne nouvelle du moins pour lui puisqu’il rencontrera, Porte d’Auteuil, le tenant du titre et nonuple vainqueur de l’épreuve, Rafael Nadal sur le court central dès son entrée en lice. Il s’inclinera logiquement en 3 sets en livrant tout de même une vaillante résistance. Une nette accélération de carrière pour lui sur cette année qu’il conclura par deux titres en tournois Futures. Une belle progression en 2015 pour sa première année complète en seniors avec un gain de presque 400 places (204ème).

En ce début d’année 2016, Quentin Halys a remporté son premier match dans un tableau principal de Grand Chelem, à l’Open d’Australie. Bénéficiaire d’une invitation, il a battu le croate Ivan Dodig (78ème) en trois manches avant de s’offrir le luxe d’affronter le numéro 1 mondial, Novak Djokovic, en session de nuit sur le prestigieux court de la Rod Laver Arena. Bien loin d’être ridicule, il s’inclina logiquement mais sèchement tout de même 6/1 6/2 7/6.

À 19 ans, Quentin Halys a encore un beau chemin à parcourir. Après l’Open d’Australie, il atteindra la 160ème place. 2016 sera pour lui une année de travail conséquent pour lui permettre d’atteindre le top 100, son principal objectif.

J. Roche