Vettel défie Hamilton

Le suspense est préservé. Du moins, on peut l’espérer à l’issue des qualifications du Grand Prix du Bahreïn disputées samedi sur le circuit de Sakhir. Il y a moins de sept dixièmes entre Lewis Hamilton, meilleur temps, et Kimi Räikkönen, 4e chrono. En Chine, une semaine plus tôt, le champion du monde possédait neuf dixièmes d’avance sur Sebastian Vettel (3e). Cette fois, l’Allemand de chez Ferrari a gagné une position sur la grille (2e) et termine la qualification au Bahreïn à 411 millièmes du Britannique. Les écarts se resserrent mais la hiérarchie est respectée puisque Mercedes et la Scuderia occupent les deux premières lignes.

Nico Rosberg enregistre le troisième chrono (+0"558) et Kimi Räikkönen, 4e, confirme le bon début de saison des monoplaces rouges (+0"656). "Je suis un peu déçu de me retrouver derrière une Ferrari, a concédé Rosberg en conférence de presse. Je savais leur pointe de vitesse redoutable mais j’ai tout simplement manqué de rythme en Q3, avec ce dernier train de pneu." Les Williams de Bottas et Massa partiront quant à elles de la 3e ligne.

La galère continue, en revanche, pour les McLaren-Honda. Si Fernando Alonso a franchi pour la première fois de la saison la Q1, il n’est pas allé plus loin. Il est 14e temps. Jenson Button, lui, a connu un ennui mécanique et n’a pas pu franchir la Q1 (pas de temps). Quant à Romain Grosjean (Lotus), il était un peu attendu après avoir marqué ses premiers points en Chine. Il a avoué (sur Canal+) être assez heureux: "Ce matin (samedi), je n’y croyais pas, honnêtement je pensais sortir en Q1. Donc une quatrième Q3, c’est bien" Le Français se contente de la 10e place sur la grille, à près de deux secondes d’Hamilton.