McLaren: Dennis a ciblé le problème

Reuters

"On n'a juste pas le niveau global qui nous permet de générer de la chaleur dans les pneus, expliquait dimanche le patron du groupe McLaren à Motorsport.com. Une fois qu'on aura passé ça, la voiture se réveillera. Occasionnellement, en course, ça arrive. Il y a encore beaucoup de chemin, mais on y parviendra."

L'écurie de Woking reste sur son meilleur Grand Prix, il y a deux semaines en Hongrie: Fernando Alonso a pris la cinquième place à 48"300 du vainqueur Sebastian Vettel (Ferrari, victorieux en 1h46'9"985), Jenson Button a terminé neuvième à 1'04"400.