Endurance : Retour dès 2023 pour BMW, qui reste mystérieux concernant les 24 Heures du Mans

L’endurance automobile se prépare à un nouvel âge d’or. Alors que Glickenhaus rejoint Toyota et Alpine dans la catégorie Hypercar du championnat du monde (WEC) ce week-end à Portimão et que Peugeot se prépare à faire de même dès 2022, il y aura potentiellement un candidat au titre de plus lors des 24 Heures du Mans 2023, pour le centenaire de la classique mancelle. En effet, alors que Porsche, Audi et Ferrari ont déjà dévoilé leurs intentions et que le groupe General Motors pourrait très vite annoncer que sa marque Cadillac continuera son engagement dans la discipline, un autre constructeur de premier plan a confirmé ses plans. En effet, 24 ans après sa dernière participation aux 24 Heures du Mans avec la victoire de la V12 LMR, la marque allemande BMW a annoncé son intention d’être au départ des 24 Heures de Daytona en 2023 avec un prototype répondant à la réglementation LMDh, la voie également choisie par Porsche et Audi. Un programme en endurance qui viendra remplacer celui de Formule E aux côtés de l’écurie Andretti, qui prendra fin à l’issue de la saison actuelle.


BMW également au Mans en 2023 ?


Ce retour en endurance, que le patron de BMW Markus Flasch avait laissé entendre ce jeudi en publiant une photo de la fameuse V12 LMR sur le réseau social Instagram, a ensuite été confirmé ce vendredi par un communiqué de la marque basée à Munich. « BMW est de retour sur la grande scène du sport automobile, déclare ainsi le PDG du constructeur. En s'engageant dans la catégorie LMDh, BMW M Motorsport remplit les conditions préalables pour se battre pour la victoire finale dans les courses d'Endurance les plus emblématiques du monde à partir de 2023. Nous serons pleinement concentrés pour relever ce défi. Il y a un esprit d'optimisme ici. » Toutefois, de inconnues subsistent. En effet, BMW n’a communiqué que sur le championnat nord-américain IMSA et sur « la lutte pour la victoire lors de prestigieuses classiques telles que Daytona, Sebring et Road Atlanta » que la marque entend aller chercher avec une écurie d’usine. Alors que les prototypes répondant à la norme LMDh seront pleinement éligibles à participer à la catégorie Hypercar du WEC, ce qui va permettre à Porsche et Audi de venir défier Toyota ou encore Peugeot, BMW est resté silencieux sur un tel projet et pourrait faire le même choix que la marque japonaise Acura, c’est à dire se focaliser sur l’Amérique du Nord, sans prétendre à participer aux 24 Heures du Mans. Affaire à suivre…

>