Dakar : Une deuxième explosion dans le viseur des enquêteurs ?

Et si les heures ayant précédé le Dakar n'avaient pas été entachées par un mais par deux attentats présumés ? Alors que se poursuit laborieusement l'enquête - ouverte pour "tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste" - de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) autour de l'explosion de la voiture de Philippe Boutron, un autre pilote d'un autre véhicule d'assistance pourrait avoir lui aussi été victime d'un acte criminel du même ordre. Vingt-quatre heures après que le véhicule conduit par Boutron, grièvement blessé dans l'explosion, son copilote Mayeul Barbet mais aussi des amis des deux hommes présents dans la voiture a explosé sur la route menant les participants au stade Roi-Abdallah de Djeddah (Arabie Saoudite), le pilote du camion d'assistance de la Franco-Italienne Camélia Liparoti, alors pas sur place, avait lui aussi vécu une drôle de mésaventure alors qu'il couvrait la liaison entre Djeddah et Ha'il à quelques heures du prologue de la course. RMC rapporte ainsi que le conducteur, seul présent dans le camion, avait dû s'arrêter brutalement après une centaine de kilomètres après avoir entendu une détonation.

Les autorités locales s'empressent de nettoyer et le camion disparaît...


Le pilote, prénommé Walter, à en croire RMC, qui relate les faits, aurait pensé sur le moment que l'un de ses pneus venait d'éclater. Il avait alors eu tout de suite la preuve que ce n'était pas le cas. En revanche, à l'entendre, il avait tout de suite constaté des flammes au milieu du camion, ce qui l'avait obligé à sauter du véhicule. Après-coup, le dénommé Walter avait parlé d'"énorme explosion", revenant également sur ce réservoir du camion qui avait été retrouvé cinquante mètres plus loin, avec un trou à l'intérieur. En dépit de l'intervention expresse de la police et des pompiers locaux, qui avaient très vite tout nettoyé, Liparoti et son équipe n'avaient pas hésité à rapporter les faits au chef de la sécurité de l'organisation du Dakar, d'autant que les similitudes avec l'attaque de la veille contre Boutron étaient nombreuses. La DGSI, en charge de cet autre dossier, comme la pilote Yamaha ayant terminé 6eme du classement des prototypes léger n'ont jamais retrouvé le camion en question. Le service spécialisé de renseignement pourrait décider d'envoyer très vite des enquêteurs sur place afin de tenter d'élucider ce nouveau mystère qui a tout d'un attentat.

>